C.O.R, nouvelle star du rap, puise son inspiration à la cité de l’Europe d’Aulnay

Originaire du même quartier que le rappeur Sefyu, Sidi, alias C.O.R, vient de signer chez Def-Jam et sort une mixtape de 17 morceaux début novembre. Les grands noms se l’arrachent déjà.

 Aulnay-sous-Bois, mercredi 7 octobre. Sidi, alias C.O.R, est l’un des rappeurs les plus prometteurs de sa génération.
Aulnay-sous-Bois, mercredi 7 octobre. Sidi, alias C.O.R, est l’un des rappeurs les plus prometteurs de sa génération.  LP/Thomas Poupeau

Difficile de converser une heure avec Sidi, dans son quartier de la cité de l'Europe à Aulnay-sous-Bois, sans être interrompu par une poignée de main, un ami qui vient aux nouvelles, ou juste un salut de loin. « C.O.R, ça va? Ça dit quoi la famille? Ah t'es en interview? Force à toi alors! »

C.O.R, c'est le nom d'artiste de Sidi. À 26 ans, celui qui vit toujours dans le quartier, chez sa grand-mère, est l'un des rappeurs les plus prometteurs de sa génération. Il vient de signer chez Def-Jam, label de la maison de disques Universal. Sa première mixtape sort début novembre, et sera disponible sur toutes les plateformes digitales.

Des collaborations avec Fianso ou 13 Blocks

Sans même attendre ce premier projet d'ampleur, les plus grands noms du rap s'arrachent les collaborations avec C.O.R : Fianso, 13 Blocks, Da Uzi ou GLK… et certains de ses clips dépassent allègrement les 8 millions de vues sur YouTube !

Mais pas de quoi faire gonfler les chevilles du jeune homme, qui a lâché son emploi de poseur de parquet pour se consacrer à la musique : « Je sais d'où je viens et vous me trouverez toujours ici, à la cité. C'est ma force, mon inspiration. » La preuve en est avec le titre de sa mixtape de 17 morceaux : « Rue de Madrid », son adresse à la cité de l'Europe. À quelques mètres de là où vivait Sefyu, monstre sacré du rap français, lui aussi originaire du quartier.

En mémoire de son cousin

Son « inspiration », C.O.R la puise dans un quotidien « qui joue aux montagnes russes avec les émotions ». Et à la cité de l'Europe, le wagon peut parfois descendre très bas : C.O.R est le cousin du défunt Dalil, un jeune homme dont la mort violente avait secoué l'actualité en juin 2018.

Un soir, alors qu'il rentrait de la mosquée et traversait le quartier plongé dans le noir, faute d'éclairage en état de fonctionner, Dalil avait été frappé et poignardé à mort.

« Cela a été un choc : c'était mon ami, mon frère, celui qui me poussait à percer dans la musique », raconte, visiblement ému, Sidi, tirant sur une cigarette. Un fait divers qui dit tous les maux dont peut souffrir une cité : des équipements publics en dysfonctionnement, la violence qui gangrène certains jeunes très tôt…

« À l'époque, je rappais avec mes potes dans les halls. La mort de Dalil m'a poussé à en faire un travail, à ne pas la considérer juste comme un hobby. Aujourd'hui, j'en vis, je le fais pour lui, pour sa mémoire. »

«Ce projet, c'est ma carte d'identité »

Et dans ses textes, C.O.R ne rappe pas la rue, mais plutôt ses conséquences. « Il y a le négatif, la violence, l'argent facile, mais aussi les valeurs, la famille », développe l'artiste. Les bonnes nouvelles, aussi : deux mois après la mort de Dalil, C.O.R a vu naître Sofia, sa petite fille. « Je suis passé des larmes aux rires en très peu de temps. C'est pour cela qu'il y a aussi des sons très joyeux dans la mixtape », poursuit Sidi. Qui met l'émotion au centre de son travail : « Aux rythmiques saturées de beats, je préfère les mélodies instrumentalisées… »

Désigné comme l'un des 11 rappeurs à suivre par le site de culture pop Booska-P, prescripteur de tendances en matière de rap, C.O.R entend « se présenter » avec sa mixtape. « J'ai mis tout ce que je suis dans ce projet, c'est ma carte d'identité que je présente à la scène rap, au public », résume le jeune rappeur.

Qui prépare déjà un album pour 2021. Avec un objectif dans sa vie : « La réussite doit servir à mettre les parents à l'abri. Je le raconte dans une chanson. Si l'argent vient, j'emmène mes parents et je leur achète une maison. »