A Rosny-sous-Bois, le désarroi des salariés d’Alinéa, menacé de fermeture

L’entreprise d’ameublement a été placée en redressement judiciaire à la sortie du confinement. L’unique magasin Alinéa du département pourrait fermer ses portes à la fin du mois, laissant ses 66 salariés sur le carreau.

 À Rosny-sous-Bois, les 66 salariés du magasin Alinéa situé dans le centre commercial Domus sont dans le flou.
À Rosny-sous-Bois, les 66 salariés du magasin Alinéa situé dans le centre commercial Domus sont dans le flou. V.N

A l'entrée du magasin encore ouvert, de grandes affiches expriment la colère qui habite les 66 salariés de l'Alinéa du centre commercial Domus, à Rosny-sous-Bois, le seul de l'enseigne en Seine-Saint-Denis.

« On sera fermé à la fin du mois, affirme Rémy, responsable de l'encadrement. Pour moi, ça ne fait aucun doute. Le plus décevant, c'est de ne pas être viré dignement ».

La crise du Covid, les gilets jaunes ou la réforme des retraites sont les arguments avancés par les actionnaires de l'enseigne française. Détenu par la famille Mulliez (5e fortune de France en 2019), Alinéa a été placé en redressement judiciaire le 13 mai, à la sortie du confinement.

« On n'est pas dupes, on sait que la raison est différente, analyse Rémy. Ces crises-là ont pu entraîner des problèmes financiers mais ça allait déjà mal avant. Après son arrivée en 2017, Alexis Mulliez a monté les prix, retirer les promos. Ce n'était pas la bonne stratégie. »

19 magasins pourraient fermer en France

Alors que le tribunal de Marseille doit départager fin août six offres de reprise, Alexis Mulliez est aujourd'hui en position de racheter sa propre boîte. Une manœuvre possible depuis le 20 mai dernier et l'ordonnance qui facilite le rachat d'une entreprise par son propriétaire.

Sept magasins resteraient ouverts, et 19 fermeraient. Les employés se sentent un peu floués. « Il propose de nous verser 1 500 € et un reclassement, regrette Rémy. Nous, on souhaite être payé par mois de salaire d'ancienneté. On espère aussi des indemnités supra-légales. Et on ne veut pas être reclassés dans un domaine qui ne nous correspond pas. Un vendeur de meuble ne peut pas aller travailler à la boucherie d'Auchan (NDLR : propriété des Mulliez) »

Herblay seul rescapé ?

En Ile-de-France, un seul magasin de l'enseigne, celui d'Herblay (Val-d'Oise), serait sauvé. « Nous, on est du Blanc-Mesnil, donc on vient en tant que voisins mais une chose est sûre, on n'ira pas jusqu'à Herblay pour acheter des meubles. On changera d'enseigne » commentent Bruno et Gérard, deux clients. La direction, contactée, n'a pas répondu à nos sollicitations.