1 600 places en plus dans les lycées de Seine-Saint-Denis

Le conseil régional a annoncé la création de 1 600 places en plus dans les lycées de Seine-Saint-Denis. Elles doivent être créées dans le secteur allant d’Aulnay-sous-Bois et Drancy.

 Illustration. Le lycée Jean-Zay à Aulnay-sous-Bois va bénéficier de travaux.
Illustration. Le lycée Jean-Zay à Aulnay-sous-Bois va bénéficier de travaux.  LP/J-B.Q.

En 2017, le conseil régional avait présenté la Seine-Saint-Denis comme le département grand gagnant de son plan pluriannuel d'investissements (2017-2027) pour les lycées d'Ile-de-France. « Avec trois créations et 23 rénovations, le 93 est le département sur lequel nous avons le plus de projets », décrivait Agnès Evren, alors vice-présidente (LR) chargée de l'éducation à la région. Quatre ans plus tard, le 93 n'est pas oublié de la rallonge budgétaire allouée aux lycées par Valérie Pécresse (Libres!) à quelques mois seulement des élections régionales.

1 600 places supplémentaires seront ainsi créées dans les lycées d'ici 2030 en plus de celles déjà actées en 2017. Dans quelles villes seront-elles ouvertes ? Dans un ou plusieurs établissements ? S'agira-t-il de créations de lycée ou d'extension ? Pour l'instant, rien n'est encore fixé. La région, qui s'est appuyée sur les évolutions démographiques prévues par une étude de l'Institut Paris région (IPR), a annoncé que ces places seraient ouvertes sur un secteur allant d'Aulnay-sous-Bois à Drancy.

Aucune création de places n'est en revanche programmée sur Aubervilliers, où l'association de parents d'élèves FCPE milite depuis plusieurs années pour l'ouverture d'un cinquième lycée. « La situation est tendue dans les établissements et cela ne va pas s'arranger avec les deux collèges qui viennent d'ouvrir sur la commune », note Wilfried Serisier, représentant FCPE.

Le lycée Enna reconstruit à Saint-Denis

Un projet écarté par la région, qui estime que l'inauguration du nouveau lycée de Pierrefitte-sur-Seine à la rentrée 2021 « va soulager la pression démographique sur le territoire de l'Établissement public territorial Plaine commune ». Cet établissement fait en effet partie des trois nouveaux lycées promis par Valérie Pécresse en 2017. S'il est en passe d'être terminé, les deux autres projets n'en sont qu'à leurs prémices. À Neuilly-sur-Marne, le maire va justement bientôt racheter le terrain qu'il cédera à la région. À Romainville, la nouvelle municipalité va lancer les études pour trouver le foncier « le plus adapté ».

La rallonge budgétaire de la région prévoit également la reconstruction complète du lycée Enna à Saint-Denis, un établissement des métiers de la structure métallique. « C'est une rénovation attendue par les équipes. Cela envoie un message positif pour les lycées professionnels qui sont souvent un peu oubliés », souligne Gwenaëlle Badufle, maire-adjointe à l'enseignement secondaire à Saint-Denis, qui aimerait voir une rénovation semblable pour le lycée Bartholdi. Un établissement non inclus dans les plans de la région. Trois autres lycées bénéficieront également d'opérations de travaux « ciblés » : Henri-Wallon à Aubervilliers, Delacroix à Drancy, Jean-Zay à Aulnay et Utrillo à Stains.