Villeparisis : ils transportaient 253 000 euros dans le coffre de la voiture

Deux Chellois, poursuivis pour trafic de stupéfiants et blanchiment, ont été placés en détention provisoire par le tribunal correctionnel de Meaux, ce jeudi, en attendant leur procès prévu le 15 février prochain.

 Meaux. Les 253 000 euros retrouvés dans le coffre de la voiture ont été saisis. La Sûreté départementale, basée à Meaux, a été saisie de l’enquête, conjointement avec le Groupe d’intervention régional (GIR).
Meaux. Les 253 000 euros retrouvés dans le coffre de la voiture ont été saisis. La Sûreté départementale, basée à Meaux, a été saisie de l’enquête, conjointement avec le Groupe d’intervention régional (GIR). DR

Tout le monde ne circule pas avec 253 000 euros dans le coffre de sa voiture. Aurélien D. et Farès A., si. Leur problème, c'est que ces deux Chellois de 36 et 29 ans sont tombés sur une patrouille de la brigade anticriminalité (BAC) du commissariat de Villeparisis, qui les a contrôlés dimanche dernier. Les deux amis étaient à bord d'une Renault Megane, qui roulait un peu trop vite sur l'A104.

L'un est au chômage, l'autre n'a pas de revenus

Le sac rempli d'argent se trouvait dans le coffre de la voiture. Compliqué d'expliquer qu'il s'agissait de leurs économies : Aurélien D. pointe à Pôle emploi et Farès A. n'a pas de revenus.

Raison pour laquelle ces deux copains, au casier judiciaire déjà bien fourni, devaient être jugés en comparution immédiate, pour trafic de stupéfiants et blanchiment d'argent provenant d'un délit, par le tribunal correctionnel de Meaux, ce jeudi.

Les deux prévenus ayant demandé un délai pour leur défense, ils ont été placés en détention provisoire, comme l'a requis le procureur-adjoint Hervé Tétier, en attendant la prochaine audience fixée au 15 février 2021.

Des photos de drogue et d'argent sur leurs téléphones

L'enquête avait été confiée à la Sûreté départementale et au GIR 77 (Groupe d'intervention régional). Sur les téléphones portables des prévenus, les enquêteurs ont découvert des photos de drogue et d'argent, ainsi qu'une comptabilité avec des prix, des dates et des négociations.

En perquisition, les policiers ont mis la main sur 173 grammes de résine de cannabis. Les 250 000 euros ont été saisis, tout comme 8 000 euros placés sur des comptes bancaires et des allocations-chômage. En garde à vue, les deux Chellois ont fait valoir leur droit au silence.

Les avocats de la défense ont demandé que les prévenus soient placés sous contrôle judiciaire. Celui d'Aurélien D., le conducteur de la voiture, estimait que le parquetier allait « un peu vite » : « On attribue le sac à mon client mais l'a-t-il seulement manipulé ? Aucune investigation n'a été menée dessus ». Quant au défenseur de Farès A., il a demandé une expertise psychologique et une enquête de personnalité de son client : « Le principe, c'est la liberté. La détention, c'est l'exception ».