Vaux-le-Pénil : ivres, les ados tentent d’échapper aux policiers dans un utilitaire volé

Quatre ados alcoolisés ont été interpellés à bord d’un fourgon volé, après une course-poursuite entre Vaux-le-Pénil et Rubelles, lundi soir.

 Illustration. Les policiers en pleine patrouille ont croisé le véhicule volé qui roulait sur une jante dans une rue de Vaux-le-Pénil.
Illustration. Les policiers en pleine patrouille ont croisé le véhicule volé qui roulait sur une jante dans une rue de Vaux-le-Pénil. LP/Olivier Boitet

Les quatre mineurs, âgés de 17 ans pour trois d'entre-eux et de 15 ans pour le dernier, tous ivres, ont tout fait pour échapper aux policiers lundi soir. Ils ont été interpellés après une course-poursuite entre les communes de Vaux-le-Pénil et Rubelles dans un Renault Trafic dérobé un peu plus tôt.

Deux adolescents, échappés d'un foyer de Seine-et-Marne, ont été remis en liberté avec une convocation devant un juge des mineurs. Les deux adolescentes, habitants à Melun et Montereau-Fault-Yonne, en sont quittes pour un rappel à la loi.

Aux alentours de 22 heures, une patrouille de police croise un véhicule utilitaire dont un pneu est crevé dans une rue de Vaux-le-Pénil. « La jante en frottant sur le bitume faisait des étincelles », précise un proche de l'affaire.

Ils jettent des objets pour ralentir les policiers

Aussitôt les fonctionnaires tentent de contrôler le véhicule mais ce dernier accélère. À mesure que les policiers se rapprochent, les fuyards jettent tout ce qu'ils trouvent dans l'habitacle, notamment un autoradio, des tournevis… pour les ralentir. Ils les insultent copieusement notamment en faisant des doigts d'honneur. Le conducteur tente également mais sans résultat de percuter la voiture de patrouille.

Finalement ils abandonnent l'utilitaire à Rubelles et tentent leur chance pied. Les policiers, en nombre après l'arrivée de renforts, arrivent non sans mal à leur passer les menottes. « Leurs interpellations ont été houleuses. Les quatre adolescents, tous sous l'emprise de l'alcool, se sont débattus en donnant des coups de poing et de pied », déplore la même source.

Ivres et sans permis, ils ont justifié leur comportement en évoquant la peur des conséquences. Pour le Trafic, ils l'ont tout simplement trouvé avec les clés sur le tableau de bord. Ils seront poursuivis pour refus d'obtempérer et violences sur personnes dépositaires de l'autorité publique.