Thorigny-sur-Marne : huit gardes à vue après une bagarre près de la gare

Mardi après-midi, une rixe a éclaté entre deux jeunes sous le regard de nombreux autres qui filmaient. Plusieurs jeunes ont été interpellés.

 Lagny-sur-Marne, mercredi 23 septembre 2020. Mardi après-midi, une bagarre a éclaté sur les quais de Marne, du côté de Thorigny-sur-Marne, non loin du pont Maunoury (au premier plan) et de la gare (au fond).
Lagny-sur-Marne, mercredi 23 septembre 2020. Mardi après-midi, une bagarre a éclaté sur les quais de Marne, du côté de Thorigny-sur-Marne, non loin du pont Maunoury (au premier plan) et de la gare (au fond).  LP/Alexandre Métivier

C'est une zone qui connaît malheureusement bien le problème. Théâtre favori des affrontements passés entre bandes rivales de Lagny-sur-Marne et Thorigny-sur-Marne, la zone de la gare de Lagny-Thorigny, sur la ligne P, a une nouvelle fois été le théâtre d'une bagarre mardi après-midi, aux alentours de 16 heures.

Mais cette fois, il ne s'agit pas d'une résurgence de la rivalité entre les deux camps. Depuis un an et la condamnation de deux jeunes hommes après une bagarre survenue au printemps 2019 entre les deux groupes à la gare, la situation semble s'être calmée et les affrontements se sont raréfiés.

Une rivalité amoureuse

Selon nos informations, dans un secteur balayé par les caméras de vidéosurveillance entre le quai de la Marne et la rue de la Gare, l'affrontement aurait surtout concerné deux adolescents scolarisés au lycée professionnel Auguste Perdonnet de Thorigny. Ils se seraient battus parce qu'ils convoitent la même jeune fille... Autour d'eux, plusieurs dizaines de jeunes, eux aussi issus du même établissement, ont regardé ou filmé la bagarre avant de s'évaporer à l'arrivée des policiers.

Thorigny-sur-Marne, février 2018. Les protagonistes sont scolarisés au lycée professionnel Auguste Perdonnet. LP/Alexandre Métivier
Thorigny-sur-Marne, février 2018. Les protagonistes sont scolarisés au lycée professionnel Auguste Perdonnet. LP/Alexandre Métivier  

Huit personnes ont tout de même été interpellées et placées en garde à vue au commissariat de Chessy dans la soirée de mardi. L'un d'eux s'est rebellé lors de son interpellation, a outragé les fonctionnaires et légèrement blessé l'un d'eux à l'épaule.

Les huit adolescents, âgés de 15 à 18 ans, ont été entendus mercredi jusqu'en milieu de journée. Au final, un habitant de Thorigny de 16 ans et un adolescent de Chelles, âgé de 15 ans, sont ressortis avec une convocation au tribunal pour le mois de novembre. Les six autres, habitants de Lagny, Magny-le-Hongre ou Ozoir-la-Ferrière, ont bénéficié d'un classement sans suite.