Seine-et-Marne : une habitante en détresse retrouve enfin de l’eau chaude grâce au plombier au grand cœur

Franck, plombier à Chevru, s’est démené pour aider une sexagénaire d’un village proche de La Ferté-Gaucher, en difficulté financière depuis la mort de son mari. Il a changé gratuitement son ballon d’eau, en panne depuis cinq mois.

AbonnésCet article est réservé aux abonnés.
 Chevru, jeudi 11 février 2021. Franck, plombier, s’est débrouillé, avec l’aide de son fournisseur, pour changer gracieusement le ballon d’eau chaude d’une habitante.
Chevru, jeudi 11 février 2021. Franck, plombier, s’est débrouillé, avec l’aide de son fournisseur, pour changer gracieusement le ballon d’eau chaude d’une habitante. DR

« Dans ma jeunesse, j'ai connu des moments de galère et personne ne m'a tendu la main. Du coup, aujourd'hui, quand j'ai l'occasion d'aider, je le fais. » Franck Dufossé, 37 ans, est plombier chauffagiste à Chevru (Seine-et-Marne). Il y a quelque temps, il a reçu un coup de téléphone d'une habitante en détresse d'un village proche de La Ferté-Gaucher, sans eau chaude depuis cinq mois. « C'est l'une de mes clientes qui lui avait donné mon numéro, raconte Franck. Elle avait été satisfaite de mon travail. Mon tarif était moitié moins cher que mes concurrents et elle avait vu que je n'étais pas un arnaqueur. »

Impossible de payer une facture de 800 euros

Un premier rendez-vous est pris avec cette dame. Sur place, Franck constate que le ballon d'eau chaude doit être changé. La facture s'élève à 800 euros. Beaucoup trop onéreux pour Angèle (le prénom a été modifié), 63 ans, fragilisée par le décès de son mari, décédé d'un cancer généralisé en mai dernier.

« Les ennuis se sont enchaînés, confie-t-elle. Il y a eu le décès de mon mari qui était malade depuis quatre ans, puis ma voiture a lâché, la télé, les convecteurs et même la machine à laver. Quand le ballon est tombé en panne fin août, je n'ai pas pu suivre financièrement. » Cette aide-soignante a dû utiliser le système D. « Dès que je pouvais, je me douchais à mon travail, explique-t-elle. Sinon, je faisais chauffer l'eau dans ma bouilloire pour me laver. Quant au linge, j'allais chez une amie. »

« Avoir de l’eau chaude, c’est plus qu’inespéré », raconte, soulagée, cette habitante chez qui Franck a réalisé les travaux. DR.
« Avoir de l’eau chaude, c’est plus qu’inespéré », raconte, soulagée, cette habitante chez qui Franck a réalisé les travaux. DR.  

« Je lui ai proposé des facilités de paiement et elle a accepté, relate Franck. Elle s'est mise à pleurer et elle m'a dit : ça va me changer la vie. Elle m'a raconté son histoire et ça m'a touché. » Alors le plombier décide de faire un geste pour cette cliente par comme les autres. Dès lundi 8 février, il contacte son fournisseur, Aubade à Coulommiers, pour lui expliquer la situation.

« Pour moi, c'est le Père Noël cet homme-là »

« Il a accepté de me fournir gratuitement le matériel. Et moi, j'ai décidé de m'occuper de la main-d'œuvre gracieusement », confie Franck. Jeudi 11 février, il a pris la route pour faire les quelque 20 kilomètres qui le sépare de la maison de la sexagénaire afin d'effectuer les réparations.

« Je ne me suis jamais plainte à personne, mais je n'ai eu aucune aide, poursuit Angèle d'une voix émue. J'ai beaucoup de chance d'être tombée sur quelqu'un de très humain. Pour moi, c'est le Père Noël cet homme-là. Avoir de l'eau chaude, c'est plus qu'inespéré. » Le soir même, Angèle a pu enfin réaliser le rêve qu'elle caressait depuis des mois : s'offrir un bon bain brûlant.