Seine-et-Marne : la mère du bébé mort retrouvée sans vie dans la Seine à Melun

Le corps sans vie d’une mère de famille de Pontault-Combault, dont le nourrisson avait été retrouvé mort samedi, a été découvert dans la Seine, à Melun, mardi matin.

 Melun, ce mardi 1er septembre. Un passant a découvert le corps d’une femme sur le quai pasteur, en centre-ville de Melun.
Melun, ce mardi 1er septembre. Un passant a découvert le corps d’une femme sur le quai pasteur, en centre-ville de Melun.  LP/Sophie Bordier

Le corps sans vie de la mère du nourrisson découvert mort samedi dernier à Pontault-Combault a été retrouvé ce mardi matin dans la Seine, quai pasteur, en centre-ville de Melun. Cette femme, âgée de 37 ans, était activement recherchée depuis sa disparition samedi dernier de son domicile de Pontault-Combault.

Un passant a prévenu la police alors qu'il se trouvait sur le pont Jeanne-d'Arc aux alentours de 8 heures, ce mardi matin. Rapidement, le lien avec la disparition d'une mère de famille a été fait, en fonction de la description de la victime. « Elle a bien été identifiée », précise d'ailleurs un proche de l'enquête, confiée à la sûreté départementale.

Avec ce nouvel épisode, le mystère s'épaissit pour les policiers. « L'autopsie n'a pas permis de déterminer les causes de la mort du bébé, précise le parquet de Melun qui avait ouvert une enquête pour homicide volontaire dès dimanche. Des analyses de tissus vont être pratiquées. »

À ce stade, toutes les hypothèses sur les causes de sa mort demeurent possibles. La mère avait simplement disparu en s'accusant de la mort du bébé sur un papier. Le père, parti chez le coiffeur avec les deux grands enfants, avait découvert son fils sans vie dans une pièce de leur appartement situé dans une résidence tranquille.

Une autopsie est prévue en fin de semaine

Sa femme qui n'avait pas le permis de conduire et de voiture avait disparu en laissant sur place son téléphone portable et ses papiers. D'après les premières constatations, il n'y avait aucune trace de violence sur le corps qui flottait dans le fleuve.

« Une autopsie sera réalisée en fin de semaine pour déterminer les causes de son décès », précise un proche de l'enquête. Même si l'hypothèse d'un suicide paraît plausible, les policiers ne ferment, là aussi, aucune porte, le nombre de questions sans réponse étant encore trop important.

« On est dans cette logique de vérité notamment pour que les membres de la famille puissent avoir des réponses », précise le parquet.