Seine-et-Marne : la marche des sans-papiers ralliera Melun depuis Moret

Partis de Marseille le 19 septembre, une centaine de marcheurs se rapprochent chaque jour du Palais de l’Elysée. Ils demandent la régularisation de tous les sans-papiers en France et la fermeture des centres de rétention administrative.

 Le Mesnil-Amelot, février 2012. Les participants à la marche des sans-papiers réclament notamment la fermeture de tous les centres de rétention administrative (CRA) comme celui du Mesnil Amelot, près de l’aéroport Charles-de-Gaulle.
Le Mesnil-Amelot, février 2012. Les participants à la marche des sans-papiers réclament notamment la fermeture de tous les centres de rétention administrative (CRA) comme celui du Mesnil Amelot, près de l’aéroport Charles-de-Gaulle. LP/Arnaud Journois

Si vous croisez un groupe d'une centaine de personnes à pied sur les routes entre la gare de Moret-Veneux et Melun mardi après-midi, sachez qu'il s'agit de participants à la marche des solidarités partie de Marseille le 19 septembre dernier. Elle fera halte à Melun à 18 heures place Saint-Jean en attendant de rejoindre Paris et le palais de l'Elysée le 17 octobre.

« Ils marchent pour la régularisation des sans-papiers, la fermeture des centres de rétention administrative, un logement pour tous et toutes parce que le respect des droits des étrangers ainsi que le respect de l'égalité et la solidarité sont des valeurs incontournables », insiste Yves Terrenoire, de Réseau Education sans Frontières dans le département (RESF 77), coordinateur du mouvement en Seine-et-Marne et très investi dans cette cause.

Après la marche des solidarités en faveur des migrants en juin 2018, il appelle « tous ceux qui le souhaitent à soutenir les marcheurs et marcheuses, soit en marchant avec eux le mardi 13 octobre, au départ de la gare de Moret-Veneux-les Sablons à 12 heures *, soit en participant au rassemblement mardi 13 octobre à 18 heures, place Saint-Jean à Melun ». Des prises de paroles y sont prévues.

Hébergement impossible dans des gymnases pour cause de Covid

Yves Terrenoire cite l'exemple de deux sans-papiers, une femme d'une quarantaine d'années et un homme d'une trentaine d'années, désormais régularisés en Seine-et-Marne et qui participent aux permanences de RESF77 (à Melun, Ozoir-la-Ferrière et Noisiel, au 07 60 16 98 91 ou educationsansfrontieres.org). «Ils ne seront pas à la marche car ils travaillent ! », affirme-il. Un emploi qui a permis à chacun une régularisation.

Melun, 13 juin 2018.  Une marche reliant Vintimille (Italie) à Calais (Nord) et défendant la cause des migrants avait traversé Melun. DR
Melun, 13 juin 2018. Une marche reliant Vintimille (Italie) à Calais (Nord) et défendant la cause des migrants avait traversé Melun. DR  

Soutenue par 270 associations en France, cette marche compte plusieurs relais en Seine-et-Marne, notamment la Ligue de Droits de l'Homme 77, le MRAP-Melun, RESF 77, le Secours Catholique Melun, le DAL 77, CDAFAL 77, Turbulences, de Loin en Loing solidarité migrants, ATTAC 77 et Solidaires 77.

Tous ces associatifs se sont répartis le travail. « Le DAL 77 a acheté le matériel (bols, cuillères, masques et eau) pour la soupe qui sera préparée par l'équipe du 115 du Particulier. Cette soupe sera servie aux marcheurs vers midi mardi, à côté de la gare de Moret -Veneux. La Ligue des Droits de l'homme s'est occupée de leur hébergement dans le secteur de Melun pour une centaine de lits », détaille Jean-François Chalot, président départemental de Droit au Logement (DAL 77).

Il s'étonne que le maire de Vaux-le-Pénil n'ouvre pas de gymnase pour en accueillir certains. «C'est la première fois que Vaux-le-pénil n'accueille pas les marcheurs », s'insurge-t-il. Au cabinet d'Henri de Meyrignac (DVG), on explique ce refus par «les procédures liées au Covid, l'insuffisance de sanitaires pour 50 marcheurs et le refus quasi certains des pompiers lors de la visite de la commission de sécurité ». Même refus de la ville de Melun qui n'ouvrira pas de gymnase « pour des raisons essentiellement sanitaires ».

* Prendre la direction de Moret, puis le GR11 , direction Avon. Puis de la gare de Thomery, en pleine forêt, prendre la route des Fraillons jusqu'à la route de la Butte-Monceau. Puis suivre la RD 138 (route de Bourgogne). A Avon, traverser le rond-point, direction la résidence des Fougères, puis prendre à droite le long de la voie ferrée jusqu'à la route Gaston Bonnier et la route de la Girolle. Traverser la RD 116. traverser Bois-le-Roi par la rue Victor et la route des Charmes. Au pont de Chartrettes, prendre la RD 39 et , au bout de 4 km, suivre le long de la Seine. A Melun, rejoindre la place Saint-Jean.