Seine-et-Marne : des policiers ciblés par des caillassages post-couvre-feu

Jeudi soir, des patrouilles ont été prises pour cibles à Pontault-Combault, Gretz-Armainvilliers et Lagny-sur-Marne. Il n’y a eu aucun blessé ni aucune interpellation.

 Illustration.
Illustration. LP/Olivier Boitet

Plusieurs patrouilles de police du nord et du centre de la Seine-et-Marne ont été la cible de caillassages jeudi soir, alors que le couvre-feu imposait d'être chez soi à 21 heures. Le reconfinement, lui, est entré en vigueur dans la nuit de jeudi à vendredi, à minuit. Personne n'a été blessé au cours des affrontements et aucune interpellation n'a eu lieu. Des voitures ont été dégradées.

Le premier incident a eu lieu vers 20 heures, à hauteur de la cité de l'Ocil à Pontault-Combault. Une voiture de police a reçu des projectiles alors qu'elle circulait. Les fonctionnaires ont répliqué avec des tirs de lanceurs de balles de défense et des tirs de gaz lacrymogène.

Deux heures plus tard, c'est rue du Vieux-Moulin à Gretz-Armainvilliers que la brigade anticriminalité du commissariat de Noisiel est intervenue parce qu'une vingtaine de personnes faisait du bruit dans la rue. À leur arrivée, les fonctionnaires de police ont été pris à partie par plusieurs tirs de mortiers. Ils ont répliqué avec des tirs de lanceurs de balles de défense, qui ont dispersé les jeunes.

Enfin, à 23h45, les pompiers sont intervenus sur un feu de voiture dans le quartier Orly-Parc, allée des Cèdres, à Lagny-sur-Marne, où des jeunes tournaient un clip vidéo. Lorsque les policiers du commissariat de Lagny sont arrivés sur place, leur voiture a, là encore, été la cible de deux jets de projectiles.