Savigny-le-Temple : la maire a cosigné l’alerte pour préserver les quartiers prioritaires des conséquences du Covid-19

Marie-Line Pichery, la maire PS de Savigny-le-Temple, a coécrit avec d’autres élus une lettre ouverte au président de la République. Elle s’inquiète des conséquences de la pandémie sur la population défavorisée et les finances de sa commune.

 Savigny-le-Temple, janvier 2020. Marie-Line Pichery (au centre) au côté d’Olivier Faure, le patron du PS et député de la circonscription.
Savigny-le-Temple, janvier 2020. Marie-Line Pichery (au centre) au côté d’Olivier Faure, le patron du PS et député de la circonscription. LP/Julien Muller

« L'idée du courrier, c'est de tirer une sonnette d'alerte », explique Marie-Line Pichery, la maire (PS) de Savigny-le-Temple qui a participé à la rédaction « d'une lettre ouverte au président de la République pour l'égalité et l'inclusion républicaine de nos agglomérations, villes et quartiers prioritaires. » Pendant que neuf maires, dont trois d'Ile-de-France, étaient reçus par le Premier ministre Jean Castex ce lundi, l'élue s'inquiète des conséquences de la pandémie sur la population et les finances de sa commune.

« Il y a une vraie paupérisation de la population et nos villes de grandes banlieues sont et vont se retrouver en grandes difficultés financières », estime Marie-Line Pichery, également vice-présidente à l'inclusion républicaine de la communauté d'agglomération de Grand Paris Sud. Plus les villes sont éloignées de la capitale, plus elles doivent faire des efforts. »

La maire de cette commune de 30 000 habitants, dont deux quartiers sont en zones de sécurité prioritaires (ZSP), a déjà engagé « 450 000 euros entre le 1 er et le second confinement, entre les masques, le protocole sanitaire dans les écoles maternelles et primaires…. C'est sans compter les recettes en baisse du fait que les parents confinés n'ont pas emmené leur enfant en crèche… »

« La covid-19 a aggravé les inégalités »

L'idée de cette lettre revient « à tirer une sonnette l'alarme », car « la Covid-19 a aggravé beaucoup plus les inégalités, détaille l'édile qui ajoute : Comment les gens font-ils pour chercher du travail quand ils sont confinés ? D'autant plus que d'importants employeurs, comme le centre commercial Westfield Carré Sénart de Lieusaint, ont dû être en grande partie fermer. Des couples parfaitement insérés voici un an se retrouvent en difficulté. »

La maire pense aussi aux hôtels, sur sa commune ou celles de la communauté d'agglomération, transformés en hôtels sociaux. « Les habitants se tournent vers la commune, vont au Centre communal d'action sociale (CCAS), les enfants sont scolarisés, indique-t-elle. Il est temps que l'Etat fasse confiance et nous aide vraiment. »

Autre signe de cette dégradation, les demandes d'aides alimentaires sont en croissance constante auprès des associations sur la commune.

Newsletter Un tour de l'actualité de la Seine-et-Marne et de l'IDF
L'essentiel du 77
Toutes les newsletters

Résolument optimiste malgré la situation dégradée, elle exhorte le gouvernement « a changé de logiciel. C'est le moment de se questionner sur la politique de la ville mise en place depuis 40 ans et pour quel résultat ?, se demande l'élue. Il faut réduire la fracture sociologique pour mettre en place une politique qui a du sens. »