Repêché dans l’eau à Varennes-sur-Seine : un ado de 16 ans entre la vie et la mort

Le jeune homme aurait disparu sous l’eau jusqu’à ce que les plongeurs des pompiers le retrouvent, trente minutes plus tard, et l’emmènent à l’hôpital de Montereau, ce jeudi après-midi.

 Illustration. Les secours nautiques des sapeurs-pompiers de Seine-et-Marne sont intervenus pour remonter le jeune homme à la surface. Sur notre photo, les pompiers réalisaient un exercice à Jablines, en 2019.
Illustration. Les secours nautiques des sapeurs-pompiers de Seine-et-Marne sont intervenus pour remonter le jeune homme à la surface. Sur notre photo, les pompiers réalisaient un exercice à Jablines, en 2019.  LP/Alexandre Métivier

Chaleur étouffante et baignade prolongent la terrible série noire des noyades cet été en Seine-et-Marne. Ce jeudi après-midi peu avant 16 heures, à la base de loisirs communale de Varennes-sur-Seine, un adolescent âgé de seize ans aurait soudain disparu sous l'eau, avant d'être retrouvé plus de trente minutes après, selon la police.

Les secours ont été alertés et le service départemental d'incendie et de secours (Sdis) a envoyé ses plongeurs pour le retrouver. Ils ont pu le localiser et le remonter à la surface. Puis ils ont effectué un massage cardiaque manuel sur le jeune homme avant de le transporter à l'hôpital de Montereau, la victime étant toujours l'objet de soins durant le transfert, par une planche de massage cardiaque cette fois.

Ce jeudi en fin de journée, l'adolescent se trouvait encore entre la vie et la mort à l'hôpital. Selon les services médicaux, son pronostic vital est engagé. Une enquête est ouverte pour déterminer les circonstances de l'accident.

Sur ce plan d'eau de 13 hectares, interdit à la baignade signale le maire de la commune ce vendredi, on ignore précisément où il se trouvait, s'il s'était beaucoup éloigné des berges, etc.

Cinq noyades mortelles dans le département

Depuis le début de l'été, il y a eu cinq noyades mortelles dans le département. Toutes les victimes sont des adolescents, des garçons âgés de 15 à 18 ans.

Le 30 juillet, le corps d'un baigneur du Val-de-Marne âgé de 18 ans a été retrouvé au bord du quai Auguste-Prévost à Chelles, non loin de l'endroit où il avait disparu. Il avait été emporté par le courant le 27 juillet.

Ce même jour, le 27 juillet, un adolescent de 17 ans est mort noyé dans la Marne. Il chahutait avec des amis avant d'être poussé accidentellement à l'eau, depuis le quai de la Gourdine à Lagny-sur-Marne.

La série noire avait commencé jeudi 9 juillet, avec un garçon de 15 ans qui était décédé sur l'île de loisirs de Vaires-Torcy. Il se trouvait dans un espace où la baignade est prohibée.

Quarante-huit heures plus tard, un garçon de 17 ans est décédé dans la Marne, à hauteur des communes de Chessy et Dampmart, après avoir sauté de six mètres de haut dans la rivière, depuis la passerelle reliant les deux communes.

Enfin, le 12 juillet, un adolescent de 16 ans, a lui aussi trouvé la mort, cette fois dans les étangs fédéraux d'Épisy-La Genevraye, un lieu de pêche bordant la départementale 40 où la baignade est interdite.