Mitry-Mory : ils appâtent un homme avec des tiramisus et le rouent de coups… par erreur

Trois hommes et une femme ont été condamnés à des peines de prison, par le tribunal correctionnel de Meaux, pour avoir organisé un guet-apens en mai dernier. L’un des prévenus a été écroué.

 Illustration. Un des prévenus a été écroué à l’issue de l’audience.
Illustration. Un des prévenus a été écroué à l’issue de l’audience. LP/Olivier Boitet

Il avait en tête d'acheter des tiramisus, faits maisons. Il s'est retrouvé roué de coups en pleine rue par des inconnus, qui lui avaient tendu un piège.

C'était le 24 mai dernier, rue Raymond-Brau, à Mitry-Mory. Ses agresseurs ont été interpellés par les enquêteurs de la Sûreté départementale de Seine-et-Marne, avant d'être condamnés pour vol avec violence à des peines allant jusqu'à deux ans de prison, dont six mois ferme. L'un d'eux a été écroué. Tous ont interdiction de paraître en Seine-et-Marne.

Le jour de l'agression, un habitant de Livry-Gargan (Seine-Saint-Denis) se rend en voiture, avec deux amis, dans le département voisin, à Mitry-Mory, pour acheter des tiramisus. Il avait reçu une annonce, via Snapchat, indiquant qu'une pâtissière préparait des gâteaux maison.

Huit assaillants surgissent

Une fois sur le lieu de rendez-vous, ce n'est pas une jeune femme qu'il voit arriver mais trois voitures qui l'encerclent. En sortent huit assaillants, qui l'extirpent violemment de l'habitacle, avant de le rouer de coups de poing et de pied. Ils cherchent « le locataire de la voiture ». L'un des passagers est sorti également de la voiture, tandis que le second s'enfuit.

La horde tente alors d'attirer la principale victime vers un véhicule utilitaire, pour la faire monter dedans. Mais celle-ci s'évanouit dans une mare de sang, un couple de témoins arrive, les agresseurs prennent la fuite, avec comme butin deux téléphones et un permis de conduire, volés aux victimes.

C'est au terme d'investigations « tous azimuts » que les enquêteurs de la Sûreté départementale sont remontés jusqu'à une femme de 19 ans, de Limeil-Brévannes (Val-de-Marne), la prétendue pâtissière qui a servi d'appât, et jusqu'à trois hommes, des habitants de Fontenay-aux-Roses (Hauts-de-Seine) et d'Athis-Mons (Essonne). Il semble que la petite bande cherchait bien un homme avec qui elle avait un contentieux. Mais que ce n'était pas la victime... erreur de cible.