Melun : mesdames, développez votre business grâce au cercle 100 % féminin

Le cercle « Bouge ta Boite », destiné à créer un réseau d’affaires entre femmes chef d’entreprise, vient d’être lancé à Melun après celui existant à Fontainebleau et à Chelles.

 La Rochette, lundi  7 septembre 2020. Directrice nationale de Bouge ta Boite, Julie Bodin (au fond) est venue lancer le cercle de Melun lors de cette première réunion au H Center de La Rochette.
La Rochette, lundi 7 septembre 2020. Directrice nationale de Bouge ta Boite, Julie Bodin (au fond) est venue lancer le cercle de Melun lors de cette première réunion au H Center de La Rochette. LP/Sophie Bordier

« Curieuse », « motivée », « excitée », « attentive » : tels sont les mots choisis par une quinzaine de femmes assises en cercle au lancement de « Bouge ta Boîte Melun » lundi au H Center de La Rochette.

Car « Bouge ta Boite », c'est un cercle qui réunit exclusivement des femmes chef d'entreprise (de 0 à 20 salariés). Des « bougeuses » qui représentent 25 métiers différents pour éviter la concurrence. Leur objectif : créer un réseau d'affaires et de compétences pour développer leur business par le biais de recommandations, entre elles et à l'extérieur.

Directrice nationale de « Bouge ta Boite », Julie Bodin s'est déplacée lundi pour cette « première » de 12 h 30 à 14 heures. « On a beaucoup travaillé sur l'intelligence collective. A plusieurs, on fait des choses plus intelligentes. C'est ce qui m'a intéressée dans Bouge ta Boite », s'enthousiasme-t-elle. Le réseau compte aujourd'hui en France 100 cercles et 1 500 membres.

Et de préciser : « Ici, il n'y aura pas de chef, mais une boosteuse qui sera Elisabeth Badin-Caron ». Cette dernière, qui dirige la société B-A BA de la com, a été inspirée par l'expérience du cercle de Fontainebleau créé il y a un an et demi.

La Rochette, lundi 7 septembre 2020. Elisabeth Badin-Caron (à droite) sera la « boosteuse » du cercle « Bouge ta Boite Melun ». LP/Sophie Bordier
La Rochette, lundi 7 septembre 2020. Elisabeth Badin-Caron (à droite) sera la « boosteuse » du cercle « Bouge ta Boite Melun ». LP/Sophie Bordier  

Durant une heure trente, deux fois par mois, pas question pour les « bougeuses » de papoter. On parle utile. Chaque séance est structurée.

Julie Bodin invite d'abord chaque femme à présenter son activité en 30 secondes. « Pour créer du réseau, il faut savoir marquer les esprits, faire en sorte qu'on se souvienne de vous. Un bon pitch est le résultat de beaucoup de réflexions claires », insiste-t-elle. Chacune se présente. Ici une photographe, là la patronne d'une entreprise spécialisée dans la beauté et le bien-être, deux mandataires en assurances, une avocate, etc.

« 3 h 18, c'est le temps que vous passez chaque jour au travail administratif », lance une femme qui présente son activité de… prestataire de tâches administratives ! La formule fait mouche et plaît à Julie Bodin : « Avec ce chiffre, 3 h 18, on la retiendra ! », affirme-t-elle.

La Rochette, lundi 7 septembre 2020. Chacune des participantes a présenté son entreprise. LP/Sophie Bordier
La Rochette, lundi 7 septembre 2020. Chacune des participantes a présenté son entreprise. LP/Sophie Bordier  

A chaque réunion, une des femmes devra ensuite présenter son métier en 20 minutes. « Si vous venez ici sans vouloir parler chiffre d'affaires, mieux vaut ne pas venir. Sinon comment voulez-vous ensuite recommander quelqu'un sans donner ses prix, ou un exemple de prix », avertit Julie Bodin. La salle acquiesce.

Autre séquence prévue à chaque séance, le « brainstorming ». En 30 minutes au total, chacune répond à une problématique à travers son expérience : comment recouvrir un impayé, doit-on acheter ou louer son local, etc.

2,6 millions d'euros de chiffre d'affaires générés en France depuis 2016

Quatrième étape enfin : le coup de boost. « Je souhaite que chacune fasse une recommandation par an de chacune d'entre vous », espère la directrice nationale du réseau.

Elle demande aussi aux « bougeuses » d'être concrètes. « Selon une étude, seulement un tiers des femmes entrepreneures en France ont un prévisionnel. Or, il faut savoir de combien de clients on a besoin pour vivre de ce qu'on fait. Les femmes se lancent souvent avec leur cœur et regardent la partie financière après. Donc n'hésitez pas à dire ici « Pour être conforme à mon prévisionnel, j'ai besoin de tant de clients… »

Depuis sa création en 2016, Bouge ta Boite revendique plus de 10 000 recommandations entre membres du réseau et plus de 2,6 millions d'euros de chiffre d'affaires générés.

La Rochette, lundi 7 septembre 2020. Ecrivain conseil, Agnès entend faire connaître son métier en venant au cercle Bouge ta Boite Melun. LP/Sophie Bordier
La Rochette, lundi 7 septembre 2020. Ecrivain conseil, Agnès entend faire connaître son métier en venant au cercle Bouge ta Boite Melun. LP/Sophie Bordier  

Parmi les nouvelles venues, Agnès, de Maincy, est convaincue. Pour cette femme âgée de 43 ans, écrivain conseil dans la société AB Angelis depuis douze ans, « l'idée en venant ici, c'est de faire connaître mon métier et développer un réseau ». Elle dit « apporter une assistance à l'écriture », classique, mais aussi numérique. « Aujourd'hui, avec la dématérialisation de nombreuses administrations, la fracture numérique est de plus en plus importante car beaucoup de gens ne maîtrisent pas l'outil informatique et Internet ». Elle cherche donc à se faire connaître des collectivités locales du secteur.

« Mon adhésion de 588 euros est largement remboursée »

A Chelles, Bouge ta Boite s'est lancé le 19 mars en mode digital (c'était au début du confinement) et va convier physiquement les membres de son cercle le 18 septembre de 12 h 30 à 14 heures au Cosy Working (5, rue de la Paix à Chelles). « Boosteuse » de ce cercle, et par ailleurs mandataire indépendante pour un cabinet d'assurances, Arielle Lemony a établi des contrats avec d'autres « bougeuses » de Chelles et a ainsi gagné 800 euros. « Mon adhésion de 588 euros est largement remboursée ! »

Membre du cercle de Chelles, Virginie, photographe, a fait des shooting de ses camarades à l'issue d'une séance de coaching. « Cela m'a rapporté 150 euros. Et nous travaillons sur un projet pour celles qui veulent leurs photos sur leur site. Cela représente 450 euros car on se fait 10 % entre nous ! », sourit Virginie.

Adhésion : 588 euros par an. Prochaine réunion du cercle Bouge ta boite Melun le 25 septembre de 12 h 30 à 14 heures chez CaptaProd, à l'hôtel d'entreprises de Vaux-le-Pénil, puis les 2e et 4e vendredis du mois dans d'autres sites. Tél. 06.01.53.73.31 ;