Meaux : voici à quoi ressemblera le nouvel hôpital à 170 millions d’euros

Les travaux commenceront en 2022 et devraient durer trois ans. Un bâtiment sera construit, un autre rénové de fond en comble et deux autres seront désaffectés. Leur nouvel usage n’a pas encore été arrêté.

 Un nouveau bâtiment de trois étages sera construit entre 2022 et 2024 sur le site de l’hôpital de Meaux. Le même cabinet d’architectes AIA rénovera le bâtiment B. Les bâtiments A et D seront à terme désaffectés.
Un nouveau bâtiment de trois étages sera construit entre 2022 et 2024 sur le site de l’hôpital de Meaux. Le même cabinet d’architectes AIA rénovera le bâtiment B. Les bâtiments A et D seront à terme désaffectés. AIA Life Designers

L'hôpital de Meaux va se refaire une beauté. C'est un projet vieux d'au moins cinq ans qui va commencer à prendre vie dans deux ans, avec le début des travaux. La direction du Grand Hôpital de l'est francilien (Ghef) et le maire de Meaux, Jean-François Copé (LR) l'ont annoncé ce lundi après-midi.

Le projet coûte au total 170 millions d'euros. Ce montant comprend à la fois la construction d'un nouveau bâtiment de trois étages et la réhabilitation de l'actuel bâtiment B. Les travaux commenceront en mai 2022 pour se terminer en août 2024 pour le nouveau bâtiment. La rénovation du bâtiment B s'achèvera un an plus tard, en décembre 2025.

LIRE AUSSI > Meaux : l'agence régionale de santé donne son feu vert pour le nouvel hôpital

Maire de Meaux et aussi président du conseil de surveillance, Jean-François Copé (LR) a insisté sur les délais. « Nous avons tous en tête le respect des plannings. Et ils seront respectés de manière rigoureuse », a promis l'élu.

Outre la rénovation d'un ancien bâtiment et la construction d'un neuf, les travaux comprennent la création d'un parking, tout à l'est du site hospitalier. Il comprendra 500 places. Personne ne sait pour le moment si ce futur parking sera payant ou non. Un autre bâtiment, tout au nord du site sera dédié à la fourniture en énergie de l'ensemble de l'hôpital meldois. Évidemment, il n'est pas destiné à accueillir du public.

Un nouveau bâtiment pour l’hôpital de Meaux. LP/Infographie
Un nouveau bâtiment pour l’hôpital de Meaux. LP/Infographie  

Architecte au sein du cabinet AIA Life Designers qui a dessiné le projet, Guillaume Pakey a expliqué que le premier confinement a eu des effets sur le projet final rendu. « La crise sanitaire a changé notre regard d'architectes sur l'hôpital. Nous avons conçu l'hôpital de Meaux pendant le confinement. Et nous avons pris en compte ce qui nous arrivait à tous pendant la création de ce projet. » Concrètement, a poursuivi l'architecte, cela signifie que les choix ont été opérés pour améliorer le quotidien des personnels soignants. « Car cela génère des effets bénéfiques sur les soins », conclut-il.

Les tons choisis pour l'intérieur du nouveau bâtiment tourneront autour du blanc et de l'ocre. L'intérieur du bâtiment B, une fois qu'il sera rénové, aura la même cohérence chromatique.

Jusqu'à quarante lits d'hospitalisation en moins

Reste un petit hic. La restructuration de l'hôpital va entraîner la fermeture « de 35 à 40 lits conventionnels », a calculé Jean-Christophe Phelep, le directeur du Grand Hôpital de l'est francilien (Ghef) dont fait partie l'hôpital de Meaux. À terme, la nouvelle organisation un total de 625 places, dont 461 dans le nouveau bâtiment.

Le directeur justifie ces pertes de lits par les contraintes que font peser sur les hôpitaux l'Etat et l'Agence régionale de Santé. « La durée d'hospitalisation conventionnelle est tendanciellement en baisse », a analysé le directeur. Qui s'est réjoui du projet à venir.

LIRE AUSSI > Meaux : le tout premier robot chirurgical du département arrive à l'hôpital

« Ce projet va permettre de meilleures conditions d'hospitalisation, une meilleure attractivité pour les médecins et des conditions de travail de nos personnels améliorées. » Le site meldois du Ghef propose les activités suivantes : soins chirurgicaux et médicaux, urgences, maternité, psychiatrie, soins de longue durée.

Lui emboîtant le pas, le docteur Aziz Benyoussef, chirurgien urologue et vice-président de la commission médicale d'établissement (CME) s'est félicité que ce nouveau projet allait « attirer de jeunes talents. L'idée est de faire du Ghef un grand centre hospitalier sur l'axe Paris - Reims. Grâce au futur hôpital, nous allons prendre en charge les patients des départements limitrophes sous-dotés. Nous avons d'ailleurs signé une convention en cancérologie avec Château-Thierry. »

Un « hôtel hospitalier » aussi en projet

Ce nouvel hôpital entraînera toute une série de conséquences. À l'intérieur du site, d'abord. Les bâtiments A et D seront totalement désaffectés. Leur nouvel usage n'a pas encore été fixé. D'ailleurs selon Jean-Pierre Nigen, chef de projet et ingénieur en chef au sein du Ghef, « les investissements auraient été trop lourds pour le réhabiliter et le mettre aux normes ». D'où la construction de ce nouveau bâtiment.

Un « hôtel hospitalier », verra le jour à peu près en même temps que ce nouvel hôpital. La tendance est nouvelle en France. Ce sont des établissements privés accueillant les patients et leurs accompagnants avant ou après une opération. Le but, qui est tacite, est de réduire la présence des patients au strict minimum dans l'établissement hospitalier.

Ce type d'établissement, courant à l'étranger, n'existe pas encore. Meaux pourrait dès lors faire office de précurseur en la matière. « Cet hôtel serait construit à proximité immédiate du bâtiment A. L'idée serait de faire coïncider sa date d'ouverture avec celle du nouveau bâtiment », a déclaré Jean-Christophe Phelep. Cela tombe sous le sens, mais ce projet d'hôtel n'est pas compris dans les 170 millions d'euros.

Jean-François Copé a salué en tout cas un projet « historique », à la fois pour l'hôpital mais aussi pour le quartier Saint-Faron de Meaux qui sera « refait à neuf ». « Nous allons lancer une étude du pan de circulation pendant toutes les phases du chantier mais aussi après le chantier », a conclu le maire.