Mareuil-lès-Meaux : soupçonnés d’envoyer des voitures volées en Afrique

La Sûreté départementale a interpellé six malfaiteurs présumés, soupçonnés d’une vingtaine de vols. Ils seront jugés le 2 avril par le tribunal correctionnel de Meaux.

 Mareuil-lès-Meaux. Lors de leurs différentes perquisitions, les enquêteurs ont saisi du matériel servant à voler des voitures.
Mareuil-lès-Meaux. Lors de leurs différentes perquisitions, les enquêteurs ont saisi du matériel servant à voler des voitures. DR

Ils sont soupçonnés d'avoir volé une vingtaine de voitures, afin de les expédier en Afrique ou de les désosser pour le marché francilien.

La semaine dernière, la Sûreté départementale de Seine-et-Marne a interpellé six hommes, âgés de 18 à 37 ans, originaires de Villepinte, Sevran et Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis). Au terme de quatre jours de garde à vue, lors de laquelle ils sont restés mutiques, ils ont été déférés devant le parquet de Meaux, vendredi.

Ces prévenus seront jugés le 2 avril par le tribunal correctionnel de Meaux, dans le cadre d'une comparution à délai différé, pour vols et recel en bande organisée. Ils ont été placés sous contrôle judiciaire, en attendant l'audience.

Les enquêteurs de la Sûreté départementale travaillaient sur cette équipe depuis début 2020, suite à des « informations concordantes », indiquant que des véhicules volés transitaient par un hangar situé à Mareuil-lès-Meaux. Et ce, avant d'être chargés dans des conteneurs puis expédiés vers l'Afrique, via le port d'Anvers (Belgique).

Des véhicules volés dans toute l'Ile-de-France

Les malfaiteurs dérobaient, sans violence, toutes sortes de voitures : Peugeot 208, Peugeot 3008, DS 7, Nissan Qashqai, Renault Clio, Renault Megane… Les vols ont eu lieu dans toute l'Île-de-France, mais essentiellement dans le nord Seine-et-Marne et en Seine-Saint-Denis. Certains véhicules, une fois maquillés, partaient vers Dakar (Sénégal), tandis que d'autres étaient « désossés ». Les pièces détachées étaient ensuite revendues sur Internet.

Une vaste opération d'interpellations a donc été menée mardi 9 février, dès potron-minet, par la Sûreté départementale, épaulée par le GIR (Groupe interministériel de recherche). Lors des différentes perquisitions, les enquêteurs ont saisi du matériel utilisé pour voler et maquiller les voitures (ordinateurs, pinces à riveter, transpondeurs, clés prêtes à être encodées, documents d'identité…).

Enfin, dans le hangar de Mareuil-lès-Meaux, ils ont découvert une Peugeot 3008 volée et des pièces détachées provenant d'une dizaine de véhicules. Par ailleurs, pas moins de 18 000 euros ont été saisis sur différents comptes, appartenant aux malfaiteurs présumés.

Newsletter L'essentiel du 77
Un tour de l'actualité de la Seine-et-Marne et de l'IDF
Toutes les newsletters

Début février, ce sont les militaires de la Brigade de recherche de la gendarmerie de Meaux, qui avaient démantelé un réseau de voleurs, spécialisés dans les Peugeot 3008 et 5008, qui font partie des voitures les plus volées en France.