Jossigny : la mort d’un patient hospitalisé au GHEF reste un mystère

Dans la nuit du 31 août au 1er septembre, un jeune homme de 26 ans est décédé dans le service psychiatrie du Grand hôpital de l’est francilien. Le parquet de Meaux a ouvert une information judiciaire.

 Mehdi, un habitant de Bussy-Saint-Georges, est mort alors qu’il était hospitalisé au sein du service psychiatrie du Grand Hôpital de l’est francilien, site de Marne-la-Vallée à Jossigny.
Mehdi, un habitant de Bussy-Saint-Georges, est mort alors qu’il était hospitalisé au sein du service psychiatrie du Grand Hôpital de l’est francilien, site de Marne-la-Vallée à Jossigny. DR

La mort de Mehdi* est toujours un mystère. Voilà deux mois, la famille de cet habitant de Bussy-Saint-Georges de 26 ans, décédé dans la nuit du 31 août au 1er septembre au service psychiatrie du Grand Hôpital de l'est francilien, sur le site de Marne-la-Vallée, à Jossigny, confiait son désarroi.

Dans un premier temps, une enquête avait été confiée au commissariat de Chessy et une autopsie avait été ordonnée par le parquet de Meaux. Fin octobre, la procureure Laureline Peyrefitte a ouvert une information judiciaire en recherches des causes de la mort. C'est donc un juge d'instruction du tribunal de Meaux qui va diriger les investigations, afin de faire toute la lumière sur ce décès et répondre aux questions de la famille.

«Pas d'intervention d'un tiers dans le décès de ce patient»

Si les résultats de l'autopsie sont restés confidentiels, on comprend - vu l'intitulé de l'information judiciaire - que le jeune homme, qui souffrait de troubles psychiques, n'a subi aucune violence. « Il n'y a pas, à ce stade, d'élément en faveur de l'intervention d'un tiers dans le décès de ce patient », précise la magistrate.

Jossigny, mars 2020. Le jeune homme avait été hospitalisé en psychiatrie au GHEF, site de Marne-la-Vallée. LP/Alexandre Métivier
Jossigny, mars 2020. Le jeune homme avait été hospitalisé en psychiatrie au GHEF, site de Marne-la-Vallée. LP/Alexandre Métivier  

Mehdi avait été diagnostiqué « entre la schizophrénie et la bipolarité », selon son frère aîné, joint par téléphone quelques jours après le décès. Mehdi, qui avait déjà été hospitalisé en psychiatrie à Jossigny, était entré de son plein gré à l'hôpital le 18 août. « Il était capable de voir si son traitement ne pouvait plus agir […] Il faisait environ chaque année deux séjours là-bas », avait précisé son frère.

La famille de Mehdi s'interroge sur les derniers jours du mois d'août, quand ses appels téléphoniques à ses parents se sont faits plus rares. Selon son relevé téléphonique, le patient avait contacté un ami le 30 août à 20h45. Et le lendemain, silence radio. Le 31 août à 18h30, le père, très inquiet de ce silence, avait appelé l'hôpital pour avoir des nouvelles de son fils. On lui avait répondu qu'il se reposait. Quelques heures plus tard, Mehdi était retrouvé dans sa chambre, sans vie.

* Le prénom a été modifié.