Ile-de-France : ce couple a créé «Circino», un jeu sur le patrimoine de nos départements

Un univers à la Indiana Jones ! «Circino» est une chasse aux trésors ludique et intergénérationnelle, basée sur le patrimoine de la Seine-et-Marne, de l’Essonne et des Yvelines. Le jeu sort ce jeudi.

 David Humbert et son épouse Wendy ont monté la société Créacom games qui édite le jeu Circino.
David Humbert et son épouse Wendy ont monté la société Créacom games qui édite le jeu Circino. DR

Surfant sur la tendance des jeux de société sur le patrimoine, David Humbert et son épouse Wendy, fondateurs de la PME française Créacom games, ont inventé trois déclinaisons franciliennes de leur jeu « Circino, le chasseur de trésors » : la Seine-et-Marne, l'Essonne et les Yvelines.

Ancien joueur de foot, David Humbert, domicilié en Auvergne, a lancé les jeux Procup il y a une dizaine d'années, en partenariat avec des clubs de foot et de rugby français. Après avoir imaginé un jeu dédié à son département d'adoption — le Puy-de-Dôme — il part à la conquête de l'Ile-de-France. Des départements où il avait déjà des contacts.

« J'ai de la famille à Vaires-sur-Marne. Ma nièce voulait un jeu sur la Seine-et-Marne à Noël dernier. Elle aura son Circino à Noël prochain », se réjouit-il. La fabrication s'est terminée fin août et le jeu, édité à 2000 exemplaires par département, sera disponible en grandes surfaces et boutiques spécialisées mi-octobre.

Circino, comme boussole en latin

« La France ne se limite pas à la rue de la Paix à Paris ! En regardant par notre balcon, on s'est dit, dommage qu'on ne s'intéresse pas à toutes les régions de France. En une journée, nous avons créé le jeu en carton et papier. Contrairement au Monopoly, on a voulu mettre toutes les communes sur un pied d'égalité », raconte David Humbert.

Si le plateau rappelle le « Trivial pursuit », avec ses points cardinaux, c'est avant tout un jeu de hasard, dans un univers à la Indiana Jones. « Circino est accessible à tous. Les jeux dédiés au patrimoine sont souvent basés sur des questions. Nous avons trouvé un équilibre entre l'aspect culturel et ludique. On peut gagner aux jeux franciliens même avec une famille du Pas-de-Calais », signale le créateur.

De 2 à 4 joueurs, à partir de 6 ans, peuvent se lancer dans cette chasse aux trésors. DR
De 2 à 4 joueurs, à partir de 6 ans, peuvent se lancer dans cette chasse aux trésors. DR  

Les joueurs sélectionnent huit cartes « communes » au hasard et prennent les huit pastilles « trésors » correspondantes. Ils les mélangent face cachée puis les disposent sur les différents coffres du plateau de jeu. Chaque joueur récupère ensuite au hasard deux cartes « communes » parmi les huit sélectionnées. Le but du jeu consiste à retrouver les deux pastilles « trésors » associées puis à les ramener au centre du plateau.

On déplace son pion en lançant le dé, selon le mécanisme des Petits chevaux. En dévoilant une case trésor, on donne bien sûr une information à son adversaire, à lui de la mémoriser ! Dans leur quête, les joueurs pourront compter sur l'aide de mascottes — les membres de la famille Circino — par le biais des cartes bonus, toutes positives.

Des choix effectués avec les collectivités

Trop facile ? Pas si sûr. Des clés permettent d'emprunter des passages secrets pour éviter une recherche linéaire et les cartes bonus bouleversent l'ordre du jeu. « Circino veut dire boussole en latin. L'idée est de déboussoler les gens et de leur faire perdre un peu le nord. Wendy est la spécialiste pour revenir trois fois sur la même case », plaisante David Humbert.

Autre particularité : le créateur a contacté directement les collectivités pour mettre en valeur leur patrimoine. Pour chacune des fiches, elles ont fourni une photo principale emblématique, une photo pour la pastille trésor (spécialité culinaire, bâtiment emblématique, lieu culturel…) et un petit texte « qui ne fait pas encyclopédie », glisse David Humbert.

A Combs-la-Ville, c'est un tracteur qui orne la carte, tandis que celle de Lieusaint présente une fresque murale. « Il y a toujours eu des jeux sur Paris ou Marseille, là ce sera Nangis ou Claye-Souilly. J'ai découvert de beaux endroits que je ne soupçonnais pas. J'ai appris par exemple que le cresson venait de Méréville, une petite ville de l'Essonne », sourit-il.

Montrer la diversité de l'Ile-de-France

Il a fallu faire des choix. « En Seine-et-Marne, il y a plus de cinq cents communes. Nous nous sommes tournés vers Seine-et-Marne Attractivité (NDLR : l'agence de développement territorial et touristique du conseil départemental) pour sélectionner les trente-six communes. L'idée étant de montrer la diversité de l'Ile-de-France! On ne demande pas d'argent aux collectivités », précise-t-il.

Certaines fiches étaient incontournables comme Meaux ou Melun. D'autres plus touristiques comme Barbizon ou Provins. Certaines sont carrément inattendues ou confidentielles, à l'instar de Coupvray ou du Vaudoy-en-Brie. On retrouve aussi quelques lieux commerciaux comme les Villages Nature Paris mais pas de Disneyland Paris dans Circino.

La cible ? Les centres de loisirs et les écoles primaires, où le couple réalisera des interventions. « L'idéal est de faire jouer l'enfant avec ses grands-parents. Généralement, papy et mamie, attachés au patrimoine, ont des anecdotes et cela permet de créer un lien. Pour eux, c'est un bon travail de mémoire aussi ! »

A partir de 6 ans, de 2 à 4 joueurs, 24,95 euros. En vente en magasins à partir du 15 octobre ou réservation possible sur https://creacomgames.com/