Fontainebleau : vers une multiplication des «Rondes à vélo» ?

La « Ronde à vélo », une sortie annuelle à bicyclette le long de la célèbre route qui ceinture la forêt de Fontainebleau, pourrait désormais avoir lieu une fois par mois en saison. Trois autres circuits sont à l’étude.

 Fontainebleau, dimanche matin. Au départ de la Ronde à vélo, Thierry et Amélie, des habitants de Treuzy-Levelay, aimeraient plus de routes aménagées pour circuler à bicyclette.
Fontainebleau, dimanche matin. Au départ de la Ronde à vélo, Thierry et Amélie, des habitants de Treuzy-Levelay, aimeraient plus de routes aménagées pour circuler à bicyclette. LP/Sylvain Deleuze

Les amoureux de la petite reine ont de quoi se réjouir. La Ronde à vélo, une balade annuelle dans le massif et dans la ville de Fontainebleau, dont la 8 e édition se déroulait ce dimanche, pourrait être organisée plusieurs fois par an. « Le département pourrait bloquer plusieurs routes du massif, dont la route ronde, une fois par mois durant les beaux mois de l'année », se réjouit Frédéric Valletoux, le maire (Agir) de Fontainebleau.

« Nous sommes en train de réfléchir à quatre parcours dans le département, un par semaine, en fermant des routes aux véhicules, précise Patrick Septiers, le président (UDI), du département. La Ronde à vélo pourrait revenir une fois par mois entre avril et octobre par exemple. »

Cette initiative irait de pair avec la mise en place du Plan vélo 2020-2029, développé par le département, qui mobilise trois millions d'euros chaque année notamment pour la création de voies cyclables…

Pas assez de routes aménagées

Et ce n'est pas du luxe. « Les routes ne sont pas du tout étudiées pour le vélo, constate Alexandra Lambert, réparatrice de bicyclettes à Bois-le-Roi, avec sa boutique La fille à vélo. Pour les promenades dans le massif c'est génial mais pour circuler dans les communes des environs, rien n'est aménagé. »

« Il y a du progrès mais juste pour venir au point de départ depuis Fontainebleau, j'ai préféré mettre un pied à terre avec mes enfants, raconte Charles, nouvellement installé dans la ville impériale. Une voiture arrivait en face et c'était trop serré. » Depuis peu, de nombreuses rues de Fontainebleau permettent de circuler à vélo en sens inverse des voitures.

À deux pas du départ, Katy, une Américaine vivant à Samois-sur-Seine, arrive au même constat. « C'est terrible et dangereux. Les voitures roulent comme des folles », s'énerve cette mère de famille qui enfourche son vélo pour accompagner ses deux enfants à l'école.

« On essaie de faire de plus en plus de choses à vélo, comme des petites courses mais ce n'est pas forcément facile, admet Mathieu, un habitant de Treuzy-Levelay, venu pour la première fois faire cette balade. Cela manque d'infrastructures dédiées. »