Fontainebleau : une activité judiciaire maintenue malgré la crise sanitaire

Le tribunal judiciaire de la cité impériale a rendu compte d’une activité très riche en présence de sa nouvelle présidente, Fanny Lainé.

 Fontainebleau, 25 janvier. La nouvelle présidente du tribunal judiciaire de Fontainebleau Fanny Lainé (à droite) écoute le procureur Guillaume Lescaux.
Fontainebleau, 25 janvier. La nouvelle présidente du tribunal judiciaire de Fontainebleau Fanny Lainé (à droite) écoute le procureur Guillaume Lescaux. LP/Sophie Bordier

«Ce tribunal montre chaque jour son efficacité pour rendre la justice. Quand on pense que certains voulaient le supprimer... »

Lors de l'audience solennelle de rentrée du tribunal judiciaire de Fontainebleau, lundi après-midi, le bâtonnier Me Jean-Marc Bortolotti n'a pas résisté à rappeler cette menace qui planait en 2007 à l'époque de la Garde des Sceaux Rachida Dati.

De fait, le tribunal judiciaire de Fontainebleau qui couvre 97 communes et un bassin de 190 000 habitants travaille sans relâche malgré deux postes vacants chez les magistrats du siège, un au parquet et cinq au greffe! Un manque de moyens déjà constaté en 2019. Mais tous les fonctionnaires s'activent à la tâche. L'année 2020 l'a encore prouvé. Malgré la grève des transports, celle des avocats suivie pendant deux mois et malgré la crise sanitaire, l'activité civile et pénale s'est maintenue.

«Les plaintes et les procès-verbaux ont augmenté, ce qui représente 400 dossiers de plus ! » , commence le procureur, Guillaume Lescaux. Il rappelle qu'il y a eu une baisse de 25% de décisions correctionnelles rendues (1875 contre 2461), mais une hausse de 6% de l'activité du tribunal de police (1336 contre 1263 en 2019), notamment due à la violation du confinement. Si les alternatives aux poursuites ont diminué de 25% (950 contre 1246), « c'est parce que beaucoup de personnes n'ont pu être reçues ou n'ont pas pu effectuer le stage qui leur était demandé à cause du confinement..», explique-t-il.

Dépôt de plainte simplifié pour les violences conjugales

La lutte contre les violences conjugales s'accentue avec notamment une procédure de dépôt de plainte simplifié.

« Concrètement, un document est proposé aux personnes qui viennent se faire soigner au groupe hospitalier sud Seine-et-Marne suite à des violences conjugales pour alerter le parquet et l'association France Victimes 77. Ce formulaire de dépôt de plainte simplifié a également été mis à disposition des polices municipales. Des discussions sont en cours avec le conseil départemental de l'ordre des médecins pour que les praticiens libéraux puissent le proposer à leurs patients ».

Fontainebleau, 25 janvier.  Fanny Lainé est la nouvelle présidente du tribunal judiciaire de Fontainebleau. LP/Sophie Bordier
Fontainebleau, 25 janvier. Fanny Lainé est la nouvelle présidente du tribunal judiciaire de Fontainebleau. LP/Sophie Bordier  

Cette audience fut aussi l'occasion de voir l'installation officielle de Fanny Lainé, nouvelle présidente du tribunal judiciaire à l'âge de 39 ans C'est son 5e poste (elle a notamment été vice-présidente du tribunal d'instance de Lagny-sur-Marne en 2014 et vice-présidente du tribunal de grande instance de Meaux en 2019). Elle remplace Karine Gonnet partie présider le tribunal judiciaire de Fort-de-France.

Newsletter L'essentiel du 77
Un tour de l'actualité de la Seine-et-Marne et de l'IDF
Toutes les newsletters

Fanny Lainé a redit combien « la fonction de rendre la justice est un pilier de la démocratie », une fonction qu'elle entend exercer « avec probité, intégrité, délicatesse et humilité. L'humilité doit être un réflexe. »

Deux fois et demi moins de prostituées à Fontainebleau qu'en 2016

Fontainebleau, 25 janvier. Le procureur Guillaume Lescaux quittera le parquet pour le ministère de l’Intérieur. LP/Sophie Bordier
Fontainebleau, 25 janvier. Le procureur Guillaume Lescaux quittera le parquet pour le ministère de l’Intérieur. LP/Sophie Bordier  

Le procureur Lescaux dont c'est la dernière audience solennelle de rentrée lui a brossé le profil de son arrondissement judiciaire avec moult détails historiques, sociologiques , mais aussi bien réels : « En forêt de Fontainebleau, 250 hommes ont été poursuivis pour recours à la prostitution depuis la loi d'avril 2016. Il n'y a plus que 30 prostituées opérationnelles contre 78 à mon arrivée en 2016 ! »

Guillaume Lescaux quittera le parquet de Fontainebleau à la mi-février pour devenir conseiller juridique détaché au ministère de l'Intérieur.