Seine-et-Marne : un motard se tue sur une route connue pour les «runs à moto»

Cet accident mortel est survenu dans la zone industrielle de Pariest à Croissy-Beaubourg, un spot connu des motards pour effectuer des « runs » sur une longue ligne droite situé derrière le Décathlon.

 Croissy-Beaubourg, juin 2018. Opération de police anti-rodéo derrière le magasin Décathlon.
Croissy-Beaubourg, juin 2018. Opération de police anti-rodéo derrière le magasin Décathlon. LP/Julie Olagnol

Il roulait à très vive allure et n'a pas pu éviter l'accident, qui lui a été fatal. Un motard de 40 ans a perdu la vie ce samedi après avoir percuté un camion dans la zone industrielle Pariest à Croissy-Beaubourg.

Il est environ 16h30 lorsque ce quadragénaire qui circulait bien au-delà des limitations de vitesse sur l'allée du 1er-Mai heurte de plein fouet un véhicule de livraison, qui sortait d'une des entreprises de la zone industrielle, et s'encastre sous sa remorque. La victime, qui habite Noisiel, meurt sur le coup.

Selon les premiers éléments d'enquête, il roulait à plus de 150 km/h sur cet axe, où la vitesse est limitée à 50 km/h. Les enquêteurs doivent encore confirmer s'il roulait seul ou était accompagné d'autres motards.

Un spot connu pour les « runs à moto »

Si l'homme était inconnu des services de police, cette longue ligne droite située derrière le parking du magasin Décathlon est un endroit connu depuis des années des motards de la région, qui viennent y effectuer des rodéos avec leurs grosses cylindrées.

Au fil des ans, les vidéos de motards dans lesquels ils filment leurs acrobaties comme des roues arrière ou des freinages sur la roue avant, ont fleuri sur Internet comme sur ces vidéos tournées en 2015 et en 2018.

En juin 2018, la police avait notamment mené une opération « anti-run » sur les lieux et verbalisé une dizaine de motards, pour des équipements et gants non conformes, cartes grises non renouvelées, feu de croisement ou clignotant défaillants et plaque non conforme.

Ce jour-là, la présence des forces de l'ordre s'était révélée dissuasive.