Chanteloup-en-Brie : Olivier Colaisseau, le nouveau maire à l’accent taïwanais

Élu maire depuis mai, Olivier Colaisseau veut profiter de sa connaissance de Taïwan pour développer des relations culturelles et économiques avec le pays. Il y a vécu et travaille pour des sociétés taïwanaises depuis trente ans.

 Chanteloup-en-Brie, lundi 12 octobre 2020. Maire depuis mai dernier, Olivier Colaisseau (à droite) a reçu François Wu, l'ambassadeur de Taïwan, un pays qu'il connaît très bien.
Chanteloup-en-Brie, lundi 12 octobre 2020. Maire depuis mai dernier, Olivier Colaisseau (à droite) a reçu François Wu, l'ambassadeur de Taïwan, un pays qu'il connaît très bien. LP/Alexandre Métivier

Il se définit lui-même comme « un enfant du pays ». Car ça fait trente ans qu'Olivier Colaisseau (SE) a découvert Taïwan, état souverain d'Asie du sud-est peuplé de 24 millions d'habitants. « Je suis parti là-bas quand j'avais 20 ans, avec juste mon sac à dos. J'avais sympathisé avec des Taïwanais à l'université d'Orléans et je n'y étais allé que pour quelques mois au départ. Finalement, je ne suis jamais vraiment revenu, je fais toujours des allers-retours pour mon activité professionnelle », confie le maire de Chanteloup-en-Brie.

Depuis mai, il est devenu le premier magistrat de cette commune de 4000 habitants aux allures de village briard au coeur de Marne-la-Vallée où il s'est installé il y a dix ans. Il a devancé Pierrette Munier, héritière du maire sortant Marcel Oulès (SE) qui ne se représentait pas après quatorze années de mandats.

En arrivant à la mairie, Olivier Colaisseau, Angevin de naissance, a réduit ses indemnités de maire de 10% et celles de ses adjoints de 50%, puis a immédiatement démissionné de son poste de conseiller communautaire à l'intercommunalité de Marne-et-Gondoire, afin de se consacrer avant tout à Chanteloup.

« Je n'ai jamais coupé le lien avec Taïwan »

S'il a donc délégué la défense des intérêts de la commune à ses adjoints Laurent Direz et Catherine Ribaille, il reste membre du conseil des maires de l'agglomération.

Chanteloup-en-Brie, lundi 12 octobre 2020. Maire depuis mai dernier, Olivier Colaisseau (à gauche) a reçu François Wu (à droite), l'ambassadeur de Taïwan, et Jean-Paul Michel (au centre), président de Marne et Gondoire. LP/Alexandre Métivier
Chanteloup-en-Brie, lundi 12 octobre 2020. Maire depuis mai dernier, Olivier Colaisseau (à gauche) a reçu François Wu (à droite), l'ambassadeur de Taïwan, et Jean-Paul Michel (au centre), président de Marne et Gondoire. LP/Alexandre Métivier  

« Je suis très heureux d'avoir cette proximité avec les habitants. On a réanimé la ville et on va encore maximiser les choses. Le maire est exposé, c'est la beauté et la limite de l'exercice mais c'est un rôle réjouissant », découvre-t-il. En parallèle, Olivier Colaisseau assure la fonction de vice-président chargé du développement international de la société taïwanaise Unicon Optical, Co., Ltd, spécialisée dans la fabrication de lentilles de contact.

Décalage horaire avec l'Asie oblige, il débute ses journées à 7h30 et échange avec ses collègues taïwanais jusqu'à 9h30, avant de basculer ensuite dans la gestion de la commune. « J'ai toujours travaillé pour des sociétés taïwanaises, ma femme est de là-bas, je n'ai jamais coupé le lien avec Taïwan, je fais régulièrement le voyage sauf depuis le début de l'épidémie de Covid », ajoute-t-il. Pendant le confinement, ses relations taïwanaises lui ont permis de se faire livrer 50 000 masques ainsi que des blouses, quand tout le monde autour en manquait.

Lundi 12 octobre, l'ambassadeur de Taïwan en France, François Wu, lui a fait l'honneur de se déplacer en mairie pour une rencontre amicale et peut-être le début d'une collaboration que chacun espère fructueuse. « Nous ne nous connaissions pas mais Olivier m'a invité et j'ai répondu favorablement afin de renforcer nos liens. C'est important de développer le réseau avec des élus locaux, estime l'ambassadeur. Chanteloup est très proche de la gare de Marne-la-Vallée Chessy et aussi de Paris. Il y a un travail à faire du côté culturel, il y a du potentiel. C'est une image à présenter aux Taïwanais. »

Chanteloup-en-Brie, lundi 12 octobre 2020. De gauche à droite  : la sénatrice Claudine Thomas, le président de Marne et Gondoire Jean-Paul Michel, l’ambassadeur de Taïwan François Wu, le maire de Chanteloup Olivier Colaisseau et la conseillère régionale et élue de Bussy-Saint-Georges, Thi Hong Chau Van./LP/Alexandre Métivier
Chanteloup-en-Brie, lundi 12 octobre 2020. De gauche à droite : la sénatrice Claudine Thomas, le président de Marne et Gondoire Jean-Paul Michel, l’ambassadeur de Taïwan François Wu, le maire de Chanteloup Olivier Colaisseau et la conseillère régionale et élue de Bussy-Saint-Georges, Thi Hong Chau Van./LP/Alexandre Métivier  

« Des PME taïwanaises cherchent à entrer en Europe, surtout depuis le Brexit »

Très heureux de recevoir François Wu, Olivier Colaisseau savoure cette visite qui « donne du lustre à Chanteloup. C'est une satisfaction personnelle. Taïwan est un pays francophile. Il y a quelque chose à faire sur un plan culturel mais aussi économique, établit-il. Aujourd'hui, nous avons une partie du parc immobilier de Marne et Gondoire qui est ancien, avec beaucoup de locaux vides. A Taïwan, des petites et moyennes entreprises à vocation internationale cherchent des portes d'entrée en Europe, notamment depuis le Brexit. L'agglomération peut leur offrir cela, avec un prix du foncier faible. Ça permettrait en plus de dynamiser le territoire. »

Président de l'intercommunalité de Marne et Gondoire et maire de Lagny-sur-Marne, Jean-Paul Michel (Agir) apprécie le contact de ce nouveau collègue : « Olivier s'est tout de suite adapté aux spécificités de la vie d'élu. C'est un excellent partenaire qui a une grande capacité d'adaptation aux mécanismes de la politique locale. Il a une vision internationale et c'est intéressant car le corps des élus manque de personnes ouvertes sur le monde économique international. Taïwan est dynamique et Marne et Gondoirenous sommes un territoire accueillant et attractif. »