Bussy-Saint-Georges candidate pour accueillir l’extension de la Bibliothèque nationale de France

La Bibliothèque nationale de France (BNF) dispose déjà sur le territoire de la commune d’un bâtiment où travaillent quatre-vingts personnes.

 Bussy. La Bibliothèque nationale de France dispose déjà de locaux en Seine-et-Marne.
Bussy. La Bibliothèque nationale de France dispose déjà de locaux en Seine-et-Marne. LP/Jessica Chen

Bussy-Saint-Georges veut faire un doublé. La commune, qui accueille déjà une extension de la Bibliothèque nationale de France (BNF) depuis 1995, s'est portée candidate pour que le futur bâtiment de l'institution soit construit sur son territoire.

L'an dernier, la BNF a lancé un appel à manifestation d'intérêt (AMI) pour trouver un terrain d'au moins 15 000 m 2, à deux heures de Paris maximum, pour construire un nouveau centre. Ce bâtiment regroupera les extensions, qui existent déjà à Bussy-Saint-Georges mais aussi à Sablé-sur-Sarthe (Sarthe).

Les communes, qui étaient intéressées, avaient jusqu'au 16 octobre pour envoyer leur dossier. Les sites présélectionnés auraient dû être annoncés en fin d'année dernière. Les visites des lieux auraient dû avoir lieu dans la foulée. Mais le Covid est passé par là et la procédure a pris du retard.

Du côté de la mairie de Bussy-Saint-Georges, on précise que le dossier déposé auprès de la BNF a été « co-construit avec EpaMarne, qui est propriétaire du foncier ». La ville ne manque pas d'arguments : « Une sortie de l'autoroute A4 sera construite juste au pied du bâtiment actuel de la BNF. Et nous avons une réserve foncière juste à côté. »

Un musée de l'audiovisuel et une école des métiers du livre en projet

La Sanef, l'opérateur privé qui gère l'autoroute, confirme qu'un diffuseur est en projet pour desservir Bussy-Saint-Georges. « C'est un projet pour accompagner le développement urbain [ de Bussy ], commente la société. Ce diffuseur sera situé entre les sorties actuelles 12 et 12.1. Le financement sera assuré par la Sanef et par Epamarne. » La concertation publique devrait d'ailleurs commencer ce mois-ci.

Bussy peut se targuer d'autres atouts que Bussy a mis en avant dans son dossier de candidature. « On a dit que nous réfléchissions à un musée de l'audiovisuel et on a proposé de créer une école des métiers du livre. »

Deux idées cohérentes avec les activités menées dans l'actuelle antenne de la BNF de Bussy-Saint-Georges. Outre la conservation des imprimés, la BNF y sauvegarde des appareils électroniques pour lire des fichiers conservés sur bandes magnétiques, CD ou encore disquettes et ainsi en extraire des données à archiver.

Newsletter L'essentiel du 77
Un tour de l'actualité de la Seine-et-Marne et de l'IDF
Toutes les newsletters

« S'installer ici permettrait de faire des économies d'échelle, d'économiser un déménagement et le délai du permis de construire serait plus rapide », vante encore Bussy, qui croit en ses chances.

Une cinquantaine de candidatures

Le bâtiment actuel de la BNF se trouve dans la zone d'aménagement concerté (ZAC) dite de La Rucherie. Selon la mairie, 80 personnes y travaillent. Il est prévu que dans la future extension, vingt personnes supplémentaires y œuvrent.

Du côté de la BNF, on reste discret, secret de la procédure oblige. Mais on précise : « Nous avons reçu une cinquantaine de candidatures. Nous avons été agréablement surpris d'en recevoir autant ». Les finalistes seront annoncés « au cours du premier semestre 2021 ».

Ensuite, chaque site sera visité. Enfin, le lauréat sera désigné. Sur le site Internet de la BNF, il est indiqué que six années s'écouleront entre le moment où le site sera choisi et celui où le nouvel équipement sera inauguré. Rendez-vous donc en 2027. Si Bussy est retenu.