Près de Rouen, les super techniciens d’Enedis sur un chantier à haute tension

A Villers-Écalles, les agents d’Enedis ont effectué des travaux de maintenance sur une ligne de secours de l’usine de chocolats Ferrero, qui ne pouvait pas être coupée en pleine production pour les Fêtes.

 Les techniciens HTA sont spécialement formés à travailler sous une tension de 20 000 volts
Les techniciens HTA sont spécialement formés à travailler sous une tension de 20 000 volts #PRESSE30

Pour un chantier sur une ligne d'électricité de 20 000 volts, tout se fait à distance. Pour les techniciens de travaux sous tension (TST HTA), hissés par des nacelles et équipés de perches et de bottes isolantes comme pour les observateurs qui ne doivent pas s'approcher à moins de dix mètres à cause des risques d'arc électrique. C'est ainsi que, vendredi 13 novembre, dans le cadre d'un programme d'entretien, les spécialistes ont « shunté » le réseau de secours de la ligne de production de l'usine Ferrero de Villers-Écalles, près de Rouen (Seine-Maritime).

« Cette usine consomme 6 Mégawatts, soit l'équivalent de 700 foyers. Actuellement en pleine production pour les fêtes de fin d'année, elle ne doit pas subir de coupure. Donc, nos techniciens doivent intervenir sous tension et cela en toute sécurité », résume le service communication d'Enedis. Ce genre d'intervention est confié à des équipes spécialement formées, qui interviennent sur tout l'Hexagone : « Ils sont 1000 en France et 62 en Normandie pour les 26000 kilomètres de lignes HTA », précise Enedis.

« Nous embauchons des CDI ou des alternants qui sont formés à Mulhouse, en Alsace. Le cursus dure cinq semaines sur la méthode à distance et trois semaines sur le contact potentiel. Ensuite, ils sont affectés dans une région pour l'entretien, mais aussi pour la pose de lignes ou lors des dépannages. Ils viennent aussi en renfort lors de catastrophes naturelles. »

Marianne Laigneau, la présidente du directoire d’Enedis était présente sur le chantier de Villers-Écalles (Seine-Maritime). #PRESSE30
Marianne Laigneau, la présidente du directoire d’Enedis était présente sur le chantier de Villers-Écalles (Seine-Maritime). #PRESSE30  

Ce matin-là, les agents d'Enedis étaient particulièrement vigilants et fiers, car leur chantier se déroulait sous l'œil de Marianne Laigneau, la présidente du directoire d'Enedis. Une occasion pour la dirigeante de soutenir ses 1700 agents répartis en Normandie pendant cette crise sanitaire et de dévoiler le projet industriel et humain 2020-2025 « pour devenir le service public préféré des Français au service de la transition écologique ».

Des engagements sur l'énergie du futur

« Nous avons pris des engagements concrets pour la santé et la sécurité de nos salariés et prestataires. Pour nos clients, nous nous engageons à diviser par deux le délai de raccordement. Nous travaillons aussi sur le déploiement de bornes de voitures électriques, la performance du stockage, le traçage de l'électricité, la simplification des processus ou encore l'autoconsommation collective. Il y a beaucoup d'enjeux. »

D'ailleurs, l'après-midi même, Marianne Laigneau s'est rendue à Malaunay, commune modèle en matière énergétique, pour échanger avec le maire, Guillaume Coutey, dont la piscine va être alimentée en électricité d'origine solaire.