Des neurones vitrifiés de près de 2000 ans retrouvés à Herculanum

Des chercheurs ont retrouvé des neurones sur le cerveau d’un habitant de la ville d’Italie, après l’éruption du Vésuve, en 79 de notre ère.

 C’est dans cette pièce que le squelette avait été découvert à Herculanum en Italie.
C’est dans cette pièce que le squelette avait été découvert à Herculanum en Italie. AFP/Pier Paolo Petrone

On trouve de tout à Herculanum, même des neurones. Des chercheurs ont en effet mené des analyses pointues sur un fragment de cerveau vitrifié, appartenant à un jeune homme, décédé lors de l'éruption du Vésuve en 79 de notre ère, qui s'est abattue sur les localités italiennes d'Herculanum et de Pompéi. Cette annonce a été faite par la revue américaine Plos One, qui a détaillé que les études de ce cerveau ont permis de mettre à jour des cellules cérébrales! Des neurones datant de plus de 2 000 ans ont donc pu être mis à jour.

« C'est une découverte tout à fait exceptionnelle », a estimé Guido Gordano, professeur de volcanologie à l'université Roma-Tre, cosignataire de l'article. Ce miracle a été possible car à Pompéi et à Herculanum, les dépôts volcaniques ont atteint une température pouvant aller jusqu'à 500 °C, avant de se refroidir très rapidement.

Des microscopes électroniques à balayage

On savait que ce processus unique de « vitrification », dû aux cendres, avait permis de conserver quasiment intact les corps des habitants, les maisons et les rues des deux cités martyres, mais on n'avait pas connaissance jusqu'ici de la préservation de tissus humains, et même donc de neurones.

La découverte du squelette de ce jeune habitant antique d'Herculanum date de 1960. Mais son cerveau n'avait pas été examiné jusque-là. Pour arriver à cette trouvaille, les spécialistes ont utilisé les techniques les plus modernes, comme des microscopes électroniques à balayage, qui ont permis de découvrir ces minuscules structures neuronales. Ces « sections de tissu cérébral vitrifié » peuvent donc maintenant être conservées.