Polémique sur l’insécurité : entre Gérald Darmanin et Eric Piolle, «un rendez-vous utile»

Le ministre de l'Intérieur et le maire de Grenoble s’étaient écharpés à de multiples reprises cet été par médias interposés. Ils se sont rencontrés pour calmer le jeu.

 Paris VIIIe, le 16 septembre 2020, après unconseil des ministres.
Paris VIIIe, le 16 septembre 2020, après unconseil des ministres. LP / Fred Dugit

« Séquence » terminée, ou presque. Après plusieurs échanges virulents autour du thème de l'insécurité, le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin et le maire écolo de Grenoble Eric Piolle se sont entretenus ce lundi place Beauvau.

« Sortir du buzz, sortir des réseaux sociaux, ça permet d'avoir un dialogue et de partager les stratégies », s'est félicité le maire de Grenoble à l'issue de cette rencontre au ministère de l'Intérieur.

S'il y a eu « dialogue », on repassera pour les amabilités et les points d'entente. « Le laxisme, il est dans les politiques de coups de menton des ministres de l'Intérieur successifs », a ainsi martelé l'élu écolo, en réponse aux critiques qui lui seront régulièrement adressées.

« Je lui ai tendu la main pour le bien des habitants »

La polémique entre les deux hommes remonte à fin août, après la diffusion sur les réseaux sociaux d' images de dealers armés dans un quartier de Grenoble. Leur diffusion avait suscité la colère des autorités et Gérald Darmanin avait ordonné une opération de police dans le quartier. Eric Piolle avait déploré une opération de « com », tandis que le ministre avait critiqué ses « discours angéliques ».

VIDEO. Grenoble : des dealers exhibent des armes de guerre pour « montrer leur force »

Lors de ce rendez-vous, le ministre a « insisté sur son choix d'avoir une politique répressive », a poursuivi Eric Piolle, qui attend de voir les indicateurs et les résultats de cette politique. « Quand pourrons-nous dire que cette politique répressive a fonctionné ou pas ? », s'est interrogé le maire de Grenoble, rappelant « la demande forte d'égalité républicaine dans les quartiers populaires », y compris en matière de sécurité.

De son côté, le ministre a dit sur Twitter, avoir reçu le maire « pour faire un point sur le nécessaire renforcement de la sécurité dans la ville de Grenoble ». « Je lui ai tendu la main pour le bien des habitants », a ajouté Gérald Darmanin, en diffusant un courrier dans lequel il propose au maire d'armer la police municipale et d'augmenter le nombre de caméras de vidéosurveillance.

Le ministre a aussi insisté sur l'arrivée de « 14 » policiers nationaux avant février 2021. Soit une augmentation de « 3% », « toujours bon à prendre », selon Eric Piolle.