Loi Séparatisme : la droite en fait-elle trop sur le voile ?

En interne, certains estiment que LR a épuisé une trop grande partie de son temps de parole, pourtant contraint, sur ce volet du projet de loi Séparatisme.

AbonnésCet article est réservé aux abonnés.
 Les Républicains ont concentré les débats quasi exclusivement sur le sujet du voile : une stratégie portée par Eric Ciotti.
Les Républicains ont concentré les débats quasi exclusivement sur le sujet du voile : une stratégie portée par Eric Ciotti.  LP/Arnaud Journois

« La droite ne peut réduire le débat sur le séparatisme à la question du port du voile lors des sorties scolaires et au regroupement familial », glissait le président du groupe LR à l'Assemblée nationale Damien Abad début novembre. Le début de l'examen du projet de loi « sur les principes de la République » dans l'hémicycle a pourtant été l'occasion pour Les Républicains de concentrer les débats quasi exclusivement sur le sujet du voile que le gouvernement avait à cœur d'éviter.

La droite a saisi l'opportunité de l'article 1er du texte consacré à la neutralité du service public pour proposer une série d'amendements interdisant le voile pour les mineurs dans les espaces de service public, pour les accompagnatrices scolaires ou à l'université. Quitte à y consacrer une bonne partie de son temps de parole dans un temps législatif programmé, et donc très contraint. Une stratégie, portée par les députés Eric Ciotti et Annie Genevard qui ne fait pas l'unanimité : une « réunion de cadrage » s'est tenu jeudi après-midi pour discuter de la stratégie à venir alors que LR ne dispose plus que de six heures pour l'examen de plus de 45 articles restants.

«On a réussi tactiquement à… dévoiler la majorité»

« Le voile est un sujet éminemment politique qui intéresse beaucoup les Français », revendique Annie Genevard tandis qu'Eric Ciotti se félicite d'un « débat qui reflète les absences et le manque de courage du texte » gouvernemental. « On a réussi tactiquement à… dévoiler la majorité », ajoute le député des Alpes-Maritimes alors que plusieurs parlementaires LREM ont voté en faveur de l'interdiction du voile pour les mineurs dans les services publics. « Est-ce que l'on fait de la politique ou doit-on plutôt améliorer le texte techniquement? », s'interroge à haute voix le député LR Eric Diard dont l'amendement sur une prestation de serment pour policiers et agents pénitentiaires a été adopté.

« Il est intéressant que le match se fasse dans l'hémicycle avec nous mais évitons de tomber dans le piège de Darmanin », glisse un autre député qui soupçonne le ministre de l'Intérieur de vouloir « cornériser » LR sur des positions outrancières. « De toute façon, Marine Le Pen ne pourra pas nous éclipser puisqu'elle n'a plus de temps de parole ! », sourit un élu LR. Au-delà de la stratégie politique, quelques parlementaires LR se disent réservés sur l'interdiction du voile. « Le voile est une expression politique d'une forme de radicalisation des esprits… mais pas tout le temps ni partout », souffle un élu pour qui la droite « n'a pas réussi à défendre une vision très nette de sa définition de la laïcité ». « Mais nous n'avons pas de leçons à recevoir à ce sujet », poursuit le même en référence aux divisions similaires sur les bancs de la gauche et de la majorité.