LFI : Jean-Luc Mélenchon temporise pour la présidentielle de 2022

Le leader de la France Insoumise sera une nouvelle fois candidat à l’Elysée en 2022, mais il va prendre son temps pour l’annoncer, sans doute pas avant novembre.

 Le Parti de gauche, parti fondateur du mouvement des Insoumis, a déjà voté lors d’un conseil national une motion en faveur de Jean-Luc Mélenchon pour 2022.
Le Parti de gauche, parti fondateur du mouvement des Insoumis, a déjà voté lors d’un conseil national une motion en faveur de Jean-Luc Mélenchon pour 2022. AFP/Georges Gobet

Jean-Luc Mélenchon se présentera-t-il à la présidentielle de 2022 et quand l'annoncera-t-il? La réponse à la première question ne semble faire aucun doute. « Je ne pense pas que quiconque puisse penser être mieux placé que Jean-Luc Mélenchon pour la prochaine élection présidentielle », assène Eric Coquerel, député de la Seine-Saint-Denis. Le Parti de gauche, parti fondateur du mouvement des Insoumis et dont Coquerel est le « coordinateur », a déjà voté lors d'un conseil national du 4 octobre, une motion en la faveur du fondateur de La France Insoumise.

En revanche, le calendrier de cette probable candidature paraît plus flou. « Jean-Luc annoncera sa décision avant la fin de l'année », avance prudemment Eric Coquerel. Manon Aubry, la jeune députée européenne LFI, se veut plus précise « Jean-Luc Mélenchon consultera pendant tout le mois d'octobre. Il a indiqué qu'il prendrait sa décision définitive courant octobre. »

« Si la décision que prendra Mélenchon est positive, elle sera forcément connue en amont de la convention nationale de La France insoumise qui se tiendra à Poitiers, les 28 et 29 novembre. La décision pourrait être connue fin octobre ou courant novembre », croit savoir, quant à lui, l'eurodéputé Manuel Bompard.

« Il n'est pas question de changer les fondamentaux de 2017 »

Sur quel programme la campagne s'appuiera-t-elle? « Il n'est pas question de changer les fondamentaux de 2017, affirme Coquerel. Mais la crise sanitaire oblige à actualiser certains des thèmes comme celui de la pauvreté et de la misère. » Lancement de consultations populaires, création en juillet de l'Institut La Boétie, une fondation dont l'objectif est la diffusion des idées de La France insoumise… Les députés s'apprêtent à présenter à la fin du mois, un « contre-budget » pour répondre au plan de relance de l'exécutif…

Quant à la fédération populaire de rassemblement de la gauche, lancée par Mélenchon après les élections européennes, elle semble elle, avoir bel et bien échoué. Ni les écologistes ni les socialistes n'ont répondu présents alors que les Insoumis rejettent toujours le préalable européen des Verts et du PS ainsi que la social-démocratie des socialistes. « Cet élargissement se fera en marchant, grâce à la dynamique de la campagne », veut croire Eric Coquerel.