Info Le ParisienPolitique

L’hommage national à l’ancien résistant Daniel Cordier aura lieu jeudi

La cérémonie en mémoire du compagnon de la Libération décédé vendredi devrait se dérouler aux Invalides. Emmanuel Macron, qui le connaissait bien, prononcera un discours.

 « Il avait traversé ce que notre histoire a de plus brûlant, de plus douloureux, mais aussi de plus héroïque », avait commenté Emmanuel Macron à l’annonce du décès de Daniel Cordier, ce vendredi.
« Il avait traversé ce que notre histoire a de plus brûlant, de plus douloureux, mais aussi de plus héroïque », avait commenté Emmanuel Macron à l’annonce du décès de Daniel Cordier, ce vendredi. LP/Matthieu de Martignac

La préparation de l'hommage national à Daniel Cordier, grande figure de la résistance décédée vendredi à l'âge de 100 ans, se précise. Alors que le lieu ne fait quasiment plus de mystère - les Invalides - la date choisie par les autorités et la famille du défunt a, selon nos informations, été fixée pour jeudi prochain. Compte tenu des circonstances sanitaires, l'hommage aura cependant lieu dans un format contraint, avec un nombre de personnes limité. L'organisation de cette cérémonie se fait entre le général Christian Baptiste, délégué national de l'Ordre des compagnons de la Libération, et l'Elysée.

Emmanuel Macron prononcera à cette occasion un discours en mémoire de cette grande figure de la Résistance qu'il connaissait bien « et pour qui il avait beaucoup d'affection et d'estime », glisse l'entourage du chef de l'Etat. Il l'avait même appelé récemment après sa sortie d'hôpital. Vendredi, quelques instants après sa mort, le président avait déjà rendu hommage au centenaire décédé « dont la vie entière aura conjugué l'amour de la France et la passion de la liberté ». « Avec lui, c'est la mémoire vivante de la Résistance qui s'éteint. Il avait traversé ce que notre histoire a de plus brûlant, de plus douloureux, mais aussi de plus héroïque », avait-il insisté dans un communiqué.

LIRE AUSSI > Le dîner qui a fait basculer la vie de Daniel Cordier

Il ne reste désormais plus qu'un compagnon de la Libération encore vivant après le décès de Daniel Cordier. Il s'agit d'Hubert Germain, 100 ans, dernier compagnon sur les 1038 qui avaient été distingués par le général de Gaulle pour leur engagement au sein de la France libre pendant l'Occupation allemande.