Info Le ParisienPolitique

Edouard Philippe prépare son retour

L’ancien Premier ministre, silencieux et invisible depuis son départ de Matignon début juillet, mais toujours très populaire (surtout à droite), sera à Angers le 25 septembre, où il devrait prendre la parole… forcément très attendue.

 Le Havre, le 5 juillet 2020. L’ancien Premier ministre, Edouard Philippe, après sa victoire au second tour des municipales.
Le Havre, le 5 juillet 2020. L’ancien Premier ministre, Edouard Philippe, après sa victoire au second tour des municipales. LP/Olivier Corsan

Totalement retiré des affaires nationales depuis qu'il a quitté Matignon le 3 juillet, Edouard Philippe fera son grand retour médiatique le vendredi 25 septembre à Angers (Maine-et-Loire). Selon nos informations, l'ancien Premier ministre a répondu favorablement à l'invitation du maire divers droite (ex-LR, comme Philippe) Christophe Béchu, qui animera ce jour-là les Ateliers de la République des maires, dont il est président.

Créée en juin 2019 et composée d'élus pour la plupart issus des Républicains et aujourd'hui Macron-compatibles, cette association revendique à ce jour une centaine de membres. « Je lui ai proposé de venir échanger avec nous sur son retour d'expérience de la crise sanitaire et économique. Il a accepté », confie Béchu. A cette occasion, l'ancien Premier ministre devrait même prononcer un discours. « Imaginer Edouard Philippe participer à un événement comme celui-ci et qu'il ne prenne pas la parole, c'est inimaginable ! » assure le maire d'Angers, tout en affirmant qu'il ne faut pas pour autant y voir le signe « d'une rentrée politique », ou « d'un agenda caché » de la part de l'ancien Premier ministre.

Le gouvernement Castex ? « Ça, c'est motus et bouche cousue »

Cette venue sera forcément surveillée de très près. Surtout au moment où il caracole en tête de tous les sondages de popularité, y compris chez les sympathisants de droite, au sein même de son ancienne famille politique !

Cet été, Philippe a bien pris soin de rester très discret. Après un break en famille en Italie au mois d'août - où il a commencé à « écrire quelques pages sur son passage à Matignon, pendant que les souvenirs sont encore frais dans la tête », explique un proche -, il a repris la semaine dernière le chemin de sa ville du Havre pour préparer la rentrée. Que pense-t-il des premières semaines du gouvernement Castex ? « Ça, c'est motus et bouche cousue. Il ne veut surtout pas interférer dans la politique de son successeur. D'autant qu'il l'apprécie beaucoup », se contente de répondre un député qui a gardé contact avec lui. Peut-être en dira-t-il plus le 25 septembre.