Déconfinement : Noël, commerces, cinémas… Ce qu’il faut retenir des précisions de Castex

Le Premier ministre, accompagné d’Olivier Véran et d’autres membres du gouvernement, a tenu une conférence de presse ce jeudi matin, au surlendemain de l’allocution d’Emmanuel Macron.

 Le Premier ministre s’est exprimé lors d’une conférence de presse ce jeudi matin.
Le Premier ministre s’est exprimé lors d’une conférence de presse ce jeudi matin. Ludovic MARIN / POOL / AFP

C'est devenu une habitude : Jean Castex et plusieurs ministres s'occupent du « service après-vente » des annonces présidentielles. Deux jours après la nouvelle allocution d'Emmanuel Macron, lors de laquelle a été présenté le calendrier du déconfinement progressif qui nous attend, le chef du gouvernement a donc tenu une conférence de presse ce jeudi matin. Il était accompagné, notamment, du ministre de la Santé Olivier Véran et de celle de la Culture, Roselyne Bachelot.

Cultes, commerces, vacances au ski… Le Premier ministre était attendu sur de très nombreux sujets pour apporter des précisions, alors que la phase 1 du déconfinement doit démarrer ce samedi avec la réouverture de tous les commerces ainsi que des églises, temples et mosquées. « Je comprends sincèrement la lassitude de l'ensemble des Français », a-t-il indiqué, avant de les « féliciter » pour leurs « efforts » qui « paient ». Voici ce qu'il faut retenir.

Sécurité sanitaire maximale dans les commerces

S'ils pourront tous rouvrir ce samedi (jusqu'à 21 heures), les commerces et les rayons non essentiels dans les grandes surfaces devront s'astreindre à un protocole sanitaire très strict, qu'a détaillé le ministre délégué aux PME, Alain Griset. La jauge sera de 8m² maximum par client. Ou plutôt par groupe de clients, puisqu'il y aura une tolérance pour un couple avec un enfant qui ne compteront que pour un, par exemple. Les commerces devront aussi « s'engager » pour la qualité de l'air, soir en aérant régulièrement, soit avec un système de ventilation efficace.

Par ailleurs, « nous faciliterons les dérogations d'ouverture le commerce pour le dimanche », a fait savoir le ministre. Enfin, les commerçants qui reprendront leur activité après quatre mois de pause pourront bénéficier d'une aide de l'Etat, pouvant aller jusqu'à 10 000 euros de compensation pour le mois de novembre.

Sport individuel en extérieur autorisés samedi…

Comme pressenti mercredi, faire du sport ou une activité physique individuelle en extérieur (tennis, athlétisme, golf, pêche, etc), sera bien autorisé dès samedi, a confirmé Jean Castex.

… et reprise des auto-écoles et des visites immobilières

Deux autres nouveautés pour ce samedi 28 novembre, marquant la phase 1 de l'allègement des contraintes : les auto-écoles « pourront reprendre leurs activités » de conduite (les révisions des épreuves théoriques resteront à distance) et les visites immobilières « seront autorisées », a fait savoir le Premier ministre.

La jauge de 30 personnes maximum maintenue pour les cultes

Cette limitation à 30 personnes dans les lieux de culte, annoncée par Emmanuel Macron, avait suscité la colère de plusieurs représentants de l'Eglise catholique. Des évêques trouvaient absurde de ne pas pouvoir accueillir davantage de monde dans une grande église ou une cathédrale. Emmanuel Macron s'était d'ailleurs entretenu tard dans la soirée de mardi avec l'archevêque de Reims, qui est aussi à la tête de la Conférence des évêques de France (CEF), lui laissant entendre que la règle serait assouplie.

La jauge restera finalement bien fixée à 30 personnes dans un premier temps. Mais elle pourrait « évoluer » très vite par la suite, en fonction notamment de la taille du lieu, a indiqué Jean Castex, précisant que les discussions étaient en cours avec les représentants des cultes.

On pourra rentrer du cinéma après 21h

Si la situation sanitaire s'améliore encore, avec moins de 5 000 nouveaux cas par jour et moins de 3 000 patients en réanimation au 15 décembre, un couvre-feu à 21 heures remplacera le confinement. « À ce rythme, nous pourrions atteindre l'objectif de 5 000 cas par jour d'ici à la fin de la deuxième semaine de décembre », a d'ailleurs fait savoir Olivier Véran ce jeudi.

Les musées, cinémas, théâtres, pourraient alors rouvrir ce 15 décembre, à condition de respecter le même protocole sanitaire que pendant le premier déconfinement (port du masque, distanciation physique, etc). Mardi soir, Emmanuel Macron avait avancé l'idée d'un système d'horodatage, laissant entendre qu'un ticket de cinéma ou de musée pourrait servir de justificatif pour rentrer chez soi après 21 heures. « Une tolérance sera permise pour que les spectateurs des séances se terminant à 21h puissent rentrer tranquillement chez eux », a confirmé ce jeudi Roselyne Bachelot.

Noël prudent en famille

Si l'on pourra se retrouver ensemble à Noël et pour le Nouvel an (il n'y aura d'ailleurs pas de couvre-feu le soir du 24 et du 31 décembre), ce sera uniquement avec ses plus proches. Mardi soir, Emmanuel Macron a exhorté les Français à « veiller à ne pas être trop nombreux à table, à respecter les gestes barrière et à aérer les pièces ».

« Cela ne veut pas dire que nous pourrons fêter Noël et le Nouvel an comme les années précédentes », a renchéri Jean Castex, jugeant « impératif de limiter le nombre de personnes à table ». Des « recommandations concrètes » seront adressées plus tard, sans doute courant décembre.

Pas de ski pendant les fêtes de fin d'année

Comme l'avait annoncé Emmanuel Macron, il faudra attendre le mois de janvier au plus tôt pour s'adonner aux sports d'hiver. Même si l'on pourra bien sûr vivre et se déplacer dans les stations de montagne comme partout ailleurs dans le pays, les domaines skiables seront inaccessibles et les remontées mécaniques resteront à l'arrêt durant toutes les fêtes de fin d'année, a martelé Jean Castex.

Newsletter Nos analyses et indiscrétions sur le pouvoir
Politique
Toutes les newsletters

« Il sera possible de s'y rendre pour respirer le bon air », a simplement fait savoir le Premier ministre, disant espérer une réouverture plus franche courant janvier si la situation sanitaire le permet. Les échanges avec les élus locaux et les professionnels de la montagne vont se poursuivre.

Pas d'assouplissement pour les restaurants

Ils font partie des grands perdants de ce déconfinement progressif. Les restaurateurs devront attendre le 20 janvier, au plus tôt, pour pouvoir accueillir à nouveau des clients. Ce sera possiblement encore plus tard pour les bars et les discothèques, puisque aucune date précise n'a été avancée par le chef de l'Etat.

Jean Castex a justifié cette décision « très difficile » par la situation sanitaire, regrettant de devoir se priver de ces « lieux de convivialité ». Ces activités « présentent un risque sanitaire plus élevé », a-t-il encore indiqué, assurant que l'Etat sera présent pour soutenir les professionnels sur le plan financier.

Des aides pour les jeunes

Jean Castex s'est dit particulièrement inquiet par la situation des plus jeunes, particulièrement touchés par la crise économique. 20 000 jobs étudiants « dont la situation sera de venir en soutien des étudiants décrocheurs » vont être créés, a-t-il annoncé, précisant que les aides d'urgence versées par les Crous seront doublées. Enfin, le nombre de bénéficiaires de la garantie jeune sera multiplié par deux l'an prochain, passant à « au moins 200 000 ».

Le télétravail va perdurer

« Pendant toute cette période [jusqu'à la troisième étape du 20 janvier, NDLR], le télétravail restera la règle et devra être le plus massif possible », a avancé Jean Castex, disant compter sur les négociations entre les partenaires sociaux pour fixer un cadre.

Déconfinement : Noël, commerces, cinémas… Ce qu’il faut retenir des précisions de Castex