Covid-19 : les Verts allègent le programme de leurs Journées d’été

La circulation du virus en Ile-de-France a conduit EELV et les cinq autres partis organisateurs à revoir à la baisse le nombre de visiteurs accueillis à leur université d’été qui commence jeudi, à Pantin.

 L’atelier avec Eric Piolle (photo), le maire de Grenoble, devrait être maintenu contrairement au pique-nique auquel devait participer Yannick Jadot.
L’atelier avec Eric Piolle (photo), le maire de Grenoble, devrait être maintenu contrairement au pique-nique auquel devait participer Yannick Jadot. AFP/Philippe Desmazes

Ils y ont cru jusqu'en début d'après-midi! Mais les Verts ont dû se rendre à l'évidence : leurs Journées d'été qui doivent se tenir à Pantin, en Seine-Saint-Denis, dans la banlieue nord de Paris, à partir de jeudi et jusqu'à dimanche, vont être revues à la baisse. Au lieu d'accueillir 1200 personnes chaque jour, 500 visiteurs seulement seront tolérés. « La perspective d'un rebond de l'épidémie de Covid-19, notamment en Ile-de-France, nous incite à limiter au maximum les risques sanitaires, explique un cadre d'Europe Ecologie Les Verts. Nous devons faire preuve d'esprit de responsabilité. »

Cette décision prise en concertation avec l'Agence régionale de Santé d'Ile-de-France va même au-delà des recommandations sanitaires en vigueur, « en vertu du principe de précaution », insiste-on chez les Verts.

Covid-19 : les Verts allègent le programme de leurs Journées d’été

Maintenues malgré la pandémie, ces Journées d'été devaient, initialement, se dérouler sous forme numérique. L'allègement des contraintes décidées en juin par les pouvoirs publics avait, en effet, permis au mouvement écolo – ainsi qu'aux cinq autres partis coorganisateurs – d'envisager de nouveau des rencontres « en présentiel » même si le nombre autorisé de participants était moindre que les années précédentes. « Nous allons diviser par près de trois le nombre de présents sur le site alors que la Cité fertile a une capacité physique de 3000 personnes, souligne un des organisateurs. Mais cela fait trente-six ans que nous organisons cette manifestation. Même si c'est en cercle restreint, il nous fallait perpétuer cette tradition. »

Exclusion du site en cas de non-respect des règles sanitaires

Conséquences : les « temps collectifs » nombreux pendant ces journées – comme les apéritifs – seront supprimés, « car ils sont susceptibles de favoriser un relâchement des gestes barrières », indique un communiqué des six partis coorganisateurs. « Tout participant qui ne respectera pas ces règles sera exclu du site », insiste un cadre du mouvement qui décidément, ne plaisante pas avec le virus…

Le nombre d'ateliers pendant lesquels les écologistes devraient débattre sera également réduit. Le pique-nique auquel devait se joindre, jeudi, Yannick Jadot, ex-tête de liste d'EELV aux Européennes, n'aura pas lieu. En revanche, il participera à l'assemblée plénière, et Eric Piolle — le maire de Grenoble, en concurrence avec Jadot pour la candidature à la présidentielle de 2022 — participera à l'atelier (maintenu) sur « les municipalités et la transition écologique ».