Covid-19 : la France s’engage pour faciliter l’accès de tous les pays aux vaccins et aux traitements

Le ministre français des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, a présenté à l’OMS une charte qui se veut équitable. Un acte dans le prolongement de l’opération Covax, censée protéger la population des pays les plus fragiles.

 Archives. Jean-Yves Le Drian, le ministre des Affaires étrangères, a présenté une charte pour une lutte plus équitable entre les pays contre le coronavirus.
Archives. Jean-Yves Le Drian, le ministre des Affaires étrangères, a présenté une charte pour une lutte plus équitable entre les pays contre le coronavirus.  REUTERS

Si la France, comme ses voisins, s'est lancée dans une course contre la montre pour vacciner sa population, elle n'oublie pas que cette course est plus difficile pour les pays les plus pauvres.

Ce mardi, le ministre français des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian a ainsi défendu, devant l'Organisation mondiale de la santé (OMS), le partage équitable des outils de lutte contre le Covid-19, avec la mise en place d'une charte.

Ce document en six points a été présenté lors d'une réunion de l'initiative Accélérateur ACT (Act-A), un mécanisme lancé par l'ONU avec le soutien de plusieurs pays pour faciliter l'accès de tous aux vaccins et traitements.

Cette charte, a résumé le chef de la diplomatie française, « c'est un engagement à mettre les financements publics au service de la recherche, à partager les données, les savoirs et à encourager le transfert technologique ».

Avec cette charte, Jean-Yves Le Drian a dit vouloir « s'engager à nous battre pour que les vaccins soient accessibles à des prix transparents et justes ».

Les trois quarts des doses déployées dans 10 pays seulement

Lors de cette réunion, le chef de l'OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, a indiqué que l'Accélérateur ACT avait besoin cette année de 27 milliards de dollars (22 milliards d'euros), déplorant que « plus de 90 % des pays qui déploient actuellement des vaccins sont riches. 75 % des 130 millions de doses déployées l'ont été dans 10 pays seulement ».

Jean-Yves Le Drian a appelé la communauté internationale à redoubler d'efforts en accompagnant « la montée en puissance » du mécanisme Covax mis en place par l'OMS pour tenter de garantir une distribution équitable des vaccins contre le Covid-19, et qui doit très prochainement livrer les premières fioles aux pays à faibles revenus.

Newsletter Politique
Nos analyses et indiscrétions sur le pouvoir
Toutes les newsletters

Cette inégalité de distribution des vaccins n'est pas sans danger selon le patron de l'OMS : « Plus la durée de la circulation du virus est longue, plus il peut muter, ce qui pourrait rendre les tests, les traitements et les vaccins actuels moins efficaces ».