Covid-19 : le gouvernement tenté de se faire vacciner ?

Jusqu’à présent, les ministres et le chef de l’Etat ne souhaitaient pas être vaccinés parmi les premiers de peur que cela soit considéré comme un passe-droit. Mais une réflexion est désormais en cours au sein de l’exécutif, particulièrement pour Jean Castex.

AbonnésCet article est réservé aux abonnés.
 « Une réflexion est en cours, il va peut-être se passer des choses dans les prochains jours », affirme sous couvert d’anonymat un proche du chef de l’Etat.
« Une réflexion est en cours, il va peut-être se passer des choses dans les prochains jours », affirme sous couvert d’anonymat un proche du chef de l’Etat. AFP/Loïc Venance

« Je me serais volontiers fait vacciner dès le début de la campagne. Mais je ne voudrais pas que ce soit interprétée comme un passe-droit », se drapait Jean Castex mi-décembre, persuadé que l'image d'un gouvernement en train de recevoir une injection avant tout le monde serait dévastatrice en termes de communication. « Je le ferai au moment où cela a du sens. Mais je ne veux pas faire l'inverse de ce que je recommande à la population », renchérissait au même moment Emmanuel Macron lors de son interview à Brut.

Trois semaines plus tard, l'exécutif sera-t-il néanmoins tenté de changer sa doctrine en matière de vaccination pour ses plus hauts représentants? A l'étranger, plusieurs personnalités ont déjà franchi le pas, à l'image de Joe Biden et de Kamala Harris aux Etats-Unis. Alors à l'Elysée comme à Matignon, l'idée fait doucement son chemin. « Une réflexion est en cours, il va peut-être se passer des choses dans les prochains jours », affirme sous couvert d'anonymat un proche du chef de l'Etat et du Premier ministre, sans en dire plus à ce stade.

« L'exercice est sensible, on ne doit pas passer pour des privilégiés. Mais est-ce vraiment le sujet ? Il y aura toujours des personnes pour critiquer. Si on se faisait vacciner, cela enverrait quand même un vrai message de confiance pour le vaccin », assure un ministre. Quant à la façon de le faire savoir, les avis sont déjà tranchés : « Pour les images de la piqûre en direct et devant des millions de Français, vous oubliez. Ça ne doit pas non plus être un show », jure un conseiller de l'exécutif. A ce stade de la réflexion, selon nos informations, l'exercice ne concernerait pas Emmanuel Macron, mais uniquement Jean Castex. « Il pourrait le faire assez rapidement, peut-être même dans les prochaines heures », confie un pilier de la Macronie.

«Le chef doit donner l'exemple»

Ancien conseiller communication de François Hollande, Gaspard Gantzer estime aussi que cela « enverrait un message politique très fort, particulièrement auprès de l'électorat macroniste qui est pro-vaccin ». « Le plus urgent est de vacciner les personnes prioritaires », fait valoir François Hollande. Mais son entourage précise que « s'il est sollicité pour une campagne de communication, il répondra présent ». Même son de cloche à droite, pour Xavier Bertrand : « Dès que possible, pour montrer l'exemple, mais aussi pour me protéger, moi et mes proches », confie-t-il. Tout comme Valérie Pécresse : « Le chef doit donner l'exemple : le Premier ministre doit se faire vacciner. Et je suis prête aussi à l'être pour restaurer la confiance. »

Et ils sont loin d'être les seuls à le penser. Ce mercredi, dans un communiqué conjoint, les présidents de régions ont formulé une série de propositions pour accélérer la campagne de vaccination. Parmi elles : « Montrer l'exemple en organisant très rapidement et en médiatisant la vaccination des principaux responsables politiques. » Le président de LR Christian Jacob a d'ailleurs voulu le faire chez lui, à Provins. L'Agence Régionale de Santé a refusé…