Coronavirus : retour à l’Assemblée de Jean-Luc Reitzer, premier député contaminé

Le parlementaire LR a passé quatre semaines dans le coma et deux mois et demi à l’hôpital.

 L’épidémie de Covid-19 avait contaminé en mars le député LR Jean-Luc Reitzer.
L’épidémie de Covid-19 avait contaminé en mars le député LR Jean-Luc Reitzer. Députés Les Républicains/Twitter (capture écran)

Il avait été le premier député à être officiellement atteint par le coronavirus. Aujourd'hui remis sur pied après de longues semaines de convalescence, le député LR du Haut-Rhin Jean-Luc Reitzer a fêté son retour à l'Assemblée nationale ce mardi.

« Vive la vie! », s'est-il exclamé, sous l'ovation de ses collègues. « Merci je suis très touché », a aussi lancé l'élu alsacien aux députés présents, rendant « hommage à tous les soignants qui ont sauvé tant de vies et qui méritent nos applaudissements. Malheureusement, tout le monde n'a pas eu la chance de battre ce sacré virus ».

« Vous êtes la preuve vivante que ce virus touche tout le monde… »

Dans une question au gouvernement, Jean-Luc Reitzer a brièvement évoqué ses « quatre semaines de coma » et « deux mois et demi d'hospitalisation » à Mulhouse. Puis il a appelé le Premier ministre à « tirer les leçons de cette épreuve collective » de la pandémie et à ne plus fermer de lits dans les hôpitaux de proximité.

« Quel plaisir de vous revoir ici ! », a répondu Jean Castex. « Vous êtes la preuve vivante que ce virus touche tout le monde… Et que personne ne peut être épargné ni à l'abri de ses dégâts », a ajouté le Premier ministre en insistant sur les moyens débloqués pour le personnel soignant.

Jean-Luc Reitzer avait été le premier parlementaire officiellement atteint par le Covid-19 avec de premiers symptômes fin février, puis deux mois et demi à l'hôpital Emile-Muller de Mulhouse, dont quatre semaines dans le coma. Il avait pu rentrer chez lui à Altkirch à la mi-mai, après avoir perdu 20 kg.

« Entre la vie et la mort »

« Il était entre la vie et la mort pendant de très longues semaines en réanimation, et était quasiment donné pour perdu. Il nous est revenu ce matin en pleine forme et sous l'ovation bien sûr de l'ensemble des députés du groupe Les Républicains », s'est réjoui le président du groupe LR Damien Abad mardi matin en conférence de presse.

« Pour un homme, vous savez, c'est une leçon de vie. Mais je ne voulais pas mourir, j'ai encore des choses à faire », avait confié Jean-Luc Reitzer en mai, dans un long entretien au journal L'Alsace. Après son réveil d'un mois de coma, « il a fallu tout réapprendre, à marcher, à boire, à manger, tenir debout, tous mes muscles avaient fondu. Je voulais m'en sortir, ça a progressé petit à petit. […]. J'ai douté, voire déprimé », raconte-t-il.

L'élu a aussi tiré de cette convalescence des enseignements, qu'il entend mettre à profit en tant que parlementaire. « Il faudra absolument revaloriser la situation des personnels soignants », a-t-il indiqué au quotidien local, soulignant qu'« faut qu'on arrête de dire moins de médecins, moins de dépenses. » « Mais c'est une action à long terme pour que (les médecins) aient envie de revenir dans les petits établissements », a-t-il aussi conclu.