Zoubir, le policier «Prince de l’amour», ne fait pas rire sa hiérarchie

Des enquêtes administratives viennent d’être ouvertes concernant ce policier en poste à Paris, dans le XVIe arrondissement, dont le sourire fait en ce moment des ravages dans l’émission « Princes et princesses de l’amour » sur W9.

AbonnésCet article est réservé aux abonnés.
 Sartrouville (Yvelines). Sur son compte Tik Tok, Zoubir alias zou.off affiche près de 121 000 abonnés.
Sartrouville (Yvelines). Sur son compte Tik Tok, Zoubir alias zou.off affiche près de 121 000 abonnés. DR

La troublante Sara est un peu « perdue » en ce moment. Son idylle avec Julien dans l'émission de téléréalité « Princes et princesses de l'amour », chaque jour à 18 h 50 sur W9, semble menacée par l'arrivée d'un nouveau prétendant. Grâce à son sourire ravageur et ses attentions délicates (il lui a notamment apporté le petit-déjeuner au lit), Zoubir, « 25 ans, Sartrouville », a toutes les cartes en main pour faire chavirer le cœur de la belle Italienne. Mais voilà qu'en coulisses, un troisième personnage s'invite pour de vrai dans le psychodrame : la préfecture de police.

Zoubir, bien qu'il n'en parle pas dans l'émission, est en effet fonctionnaire au commissariat de Paris XVIe. Et son employeur vient de nous confirmer qu'il avait ouvert « des enquêtes administratives » concernant le jeune homme. Loin de la luxueuse villa de Saint-Tropez (Var) où l'émission a été tournée, la préfecture de police se demande si son champion de l'amour n'aurait pas commis des « manquements au devoir exigé par sa fonction ».

Un signalement sur la plate-forme de l'IGPN

Crise de jalousie ? On ne sait pas. Un signalement a en tout cas été fait « sur la plate-forme de l'Inspection générale de la police nationale (IGPN) ». L'employeur de Zoubir, que nous avons essayé de contacter en vain, se pose maintenant des questions sur les « activités extraprofessionnelles [du policier] pour lesquelles sa hiérarchie n'était pas informée. » En clair, il n'a pas prévenu qu'il allait faire l'émission « Princes et princesses de l'amour ». De surcroît, il aurait été en arrêt de travail pendant le tournage de l'émission.

Ce n'est pas la seule raison du courroux de la préfecture de police. Le signalement porte également sur les interventions de Zoubir sur les réseaux sociaux. Car la belle Sara est loin d'être la seule à être troublée par le charme du jeune policier.

Sur l'application de partage de vidéos Tik Tok, « zou.off » -son pseudonyme_-compte 121 000 abonnés. Régulièrement, il gratifie ses fans de performances scéniques. Il se révèle très à son aise dans les petites danses sur fond musical et affiche un score très honorable au « challenge PQ » en sautant par-dessus un nombre impressionnant de rouleaux de papier hygiénique.

Les danses en uniforme font grincer des dents

Bref, des prestations bon enfant dont ne se serait sans doute pas mêlée la Préfecture de police si Zoubir n'hésitait pas à enfiler son uniforme de temps en temps. Si sa hiérarchie a peut-être souri au « slide challenge »» en tenue de service, elle a dû en revanche tousser un peu en le voyant présenter « les avantages quand t'es flic ».

Sans se départir de son sourire éclatant, sur le titre « wesh gros » de Bando, zou.off énumère : « Sortir sans attestation », « Choper des snaps et numéros sur les contrôles Covid » et « Profiter du confinement pour aller dormir chez les sœurs ». Près de 455 000 personnes ont regardé cette vidéo potache.

Newsletter L'essentiel du 75
Un tour de l'actualité à Paris et en IDF
Toutes les newsletters

Au quotidien, lors des patrouilles police secours dans le XVIe, Zoubir est également « liké ». « C'est un bon flic qui est vraiment apprécié par ses collègues, juge l'un d'entre eux. Mais bon, il fait partie de cette génération qui a grandi avec les réseaux sociaux et qui a du mal à comprendre que tu dois faire preuve d'un minimum de discrétion quand tu exerces ce métier. Il faut savoir choisir entre le mannequinat, la télé et la police. » Quitte à se retrouver, comme Sara, un peu perdu.