«Toujours la galère pour circuler» : à Paris, la mise en sens unique de la rue d’Alésia agace

Depuis la rentrée, des comités de suivi accessibles à tous ont été mis en place. Ils auront lieu tous les deux mois pendant le reste de l’année.

 La rue d’Alésia (XIVe) est désormais à sens unique. Si ce choix fait le bonheur des cyclistes, les riverains et commerçants sont partagés.
La rue d’Alésia (XIVe) est désormais à sens unique. Si ce choix fait le bonheur des cyclistes, les riverains et commerçants sont partagés. LP/M.B.

Il y a quelques jours se tenait le second comité de suivi des aménagements de la rue d'Alésia (XIVe). Depuis le 16 juillet, l'artère expérimente une mise à sens unique entre la rue Vercingétorix et la place Coluche, avec pour objectif de faciliter le passage des cyclistes et des bus de la ligne 62.

Prolongé jusqu'à septembre 2021, cet aménagement fera l'objet de réunions en visioconférence, accessibles à tous, tous les deux mois pendant l'année pilote. Le temps pour la mairie d'évaluer la situation et d'effectuer les « ajustements nécessaires pour apporter une solution durable dans le temps », détaille la maire Carine Petit.

«Toujours la galère pour circuler» : à Paris, la mise en sens unique de la rue d’Alésia agace

Un premier comité de suivi s'est déjà tenu le 30 septembre dernier. Il portait sur la partie ouest de la rue, de la place Basch jusqu'à la rue Vercingétorix. Le deuxième se concentrait la partie est de la rue, en direction de la place Coluche.

Un gain de temps pour les bus

Parmi les points abordés, la circulation des bus de la ligne 62 : la RATP note un gain de temps de trajet de 3 à 5 minutes par sens. Reste à analyser l'impact sur les 8 autres lignes de bus qui traversent la rue d'Alésia. Les reports de circulation observés, quant à eux, n'entraînent pas de bouchons sur les axes alentour exceptés sur les Maréchaux proche de la porte d'Orléans et Maine, selon les rapports présentés par la maire d'arrondissement.

Côté qualité de vie, des mesures concrètes du niveau de pollution sonore et de la qualité de l'air devraient être réalisées prochainement.

Ecouter l'avis des riverains

« Je pense que la majorité des gens bénéficient de cet aménagement mais il y a aussi beaucoup de situations particulières », nuance Alexis Frémeaux, membre de l'association Mieux se déplacer en bicyclette. Les problèmes soulevés par les riverains depuis la mise en sens unique sont nombreux : difficultés d'accès aux parkings, livraisons perturbées, détours en voiture incohérents… « Globalement, nous avons des réactions positives, se défend Carine Petit. Il y a bien sûr des avis négatifs mais aussi beaucoup de riverains qui n'étaient pas convaincus par le projet et qui font des propositions très constructives. On écoute les avis de tout le monde. »

Du provisoire qui pourrait durer…

Rue d'Alésia, les dubitatifs sont encore là. À l'instar de Pascal, fleuriste installé ici depuis 10 ans : « Je ne vois pas la différence avec avant… Pour circuler, c'est toujours la galère et au niveau sonore, c'est toujours aussi bruyant. Moi, au quotidien, ça m'oblige à faire des détours pas possibles. J'habite Malakoff (Hauts-de-Seine) alors pour venir en voiture, il faut que je passe par la porte d'Orléans ou par Denfert-Rochereau, ce qui dans tous les cas n'est pas pratique. » Dominique vit dans le quartier depuis 73 ans, elle aussi n'est pas réjouie par cette décision. « Je trouve ça nul, admet-elle affligée. Il y avait déjà un couloir de bus alors je ne vois pas en quoi c'était nécessaire. En plus, ils ont fait ça pendant l'été, maintenant tout le monde découvre et tourne en rond. C'est incohérent pour les automobilistes et pour nous, habitants des petites rues adjacentes, qui sommes pris au piège ».

Il reste un an à la mairie pour les convaincre. Mais comme pour d'autres pistes cyclables provisoires, celle-ci pourrait devenir pérenne. C'est du moins dans l'air du temps même si d'ici septembre 2021 la marie d'arrondissement, via les comités de suivis, ne manquera pas d'écouter tout autant la RATP, que les riverains et les amoureux de la bicyclette.