Paris : un hôtelier de luxe va changer la Poste du Louvre en «lieu de rencontres»

Malgré les difficultés liées à la crise du Covid, Laurent Taïeb compte ouvrir deux nouveaux hôtels dans la capitale en 2022, dont un cinq-étoiles au sommet de ce bâtiment historique. Un projet fou dont il dévoile les coulisses.

AbonnésCet article est réservé aux abonnés.
 Paris (Ier), ce lundi. Laurent Taïeb vient de prendre possession des locaux de son futur hôtel, rue du Louvre. Ouverture prévue dans un an.
Paris (Ier), ce lundi. Laurent Taïeb vient de prendre possession des locaux de son futur hôtel, rue du Louvre. Ouverture prévue dans un an. LP/Eric Le Mitouard

De la suite 347 du futur Grand Hôtel de la Poste, à Paris, la vue sera sublime, couvrant Beaubourg, Saint-Eustache, la Bourse de Commerce et Notre-Dame. Aujourd'hui, le gros œuvre est achevé dans ce vaste immeuble de la Poste du Louvre (I er ). Laurent Taïeb, 55 ans (créateur du Kong, du Trésor, du Café du Trésor…) occupe 7000 mètres carrés des derniers étages et 1000 mètres carrés du rooftop.

Après une entrée par une porte discrète, au 48, rue du Louvre, on découvrira un Paris historique au rez-de-chaussée, avant de monter dans une atmosphère du XXIe siècle, avec poutres en fonte, panneaux solaires et végétation sur les résilles métalliques… Reste aujourd'hui à lancer la décoration de ces 49 chambres sur rue et 33 autres sur cour… Une aventure qui se vit en même temps qu'un second hôtel pour Laurent Taïeb, dans les Tours Duo de l'avenue de France (XIIIe).

Comment un patron de restaurant, un entrepreneur, vit-il cette période si incertaine du Covid ?

Laurent Taïeb. Il faut penser à l'après-Covid. Aujourd'hui, c'est très difficile psychologiquement. Nous sommes tous aidés par le gouvernement. Mais un endroit comme le Kong représente 80 salariés. C'est 10 millions d'euros de chiffres d'affaires. Beaucoup d'argent perdu. On va devoir emprunter et on attend de retravailler pour rembourser. Il faut aller de l'avant. Les deux hôtels que nous lançons, dans les Tours Duo conçues par Jean Nouvel et le Grand Hôtel de la Poste, sont en travaux. On est donc moins impacté sur ce plan que certains, pour lesquels j'ai une grande compassion. Il faut attendre que cela passe et espérer.

Comment peut-on s'engager avec de tels investissements dans la période actuelle ?

Newsletter L'essentiel du 75
Un tour de l'actualité à Paris et en IDF
Toutes les newsletters

Le budget de ces deux établissements dépasse les 50 millions d'euros : 32 pour la Poste et une vingtaine pour les Tours Duo. Ce sont des sommes énormes. J'ai remis sur la table tout ce que j'ai gagné dans ma vie pour être indépendant. Il faut y croire dans cette période compliquée. Si, en 2022, les transports aériens ne reprennent pas et que les touristes ne reviennent pas… Je vais avoir des petits soucis. Mais un entrepreneur ne peut pas faire autrement qu'entreprendre. Tant que j'aurai de l'énergie, je continuerai.

Paris (Ier). C’est l’architecte Dominique Perrault qui a conçu la rénovation de la Poste du Louvre. Avec, aux derniers niveaux, le Grand Hôtel de la Poste. Dominique Perrault.
Paris (Ier). C’est l’architecte Dominique Perrault qui a conçu la rénovation de la Poste du Louvre. Avec, aux derniers niveaux, le Grand Hôtel de la Poste. Dominique Perrault.  

Deux hôtels en même temps, vous y allez franchement…

Ce sont des engagements très longs et simultanés. Les deux concours sont tombés en même temps. J'ai commencé le projet de la Poste du Louvre en 2013, associé avec Novaxia. L'idée est d'apporter une atmosphère parisienne de centre-ville dans un cinq-étoiles, avec des chambres allant de 380 à 1500 euros la nuit, ouvertes sur Paris, toutes sur un seul niveau, à plus de 25 mètres de haut. On peut admirer les monuments tout autour et les toits en zinc de Paris avec leurs cheminées. Il ouvrira en janvier 2022.

Paris (XIIIe). Jean Nouvel a conçu ces deux tours de l’avenue de France. L’une d’elles sera occupée par le futur hôtel de Laurent Taïeb, sur dix étages./Jean Nouvel
Paris (XIIIe). Jean Nouvel a conçu ces deux tours de l’avenue de France. L’une d’elles sera occupée par le futur hôtel de Laurent Taïeb, sur dix étages./Jean Nouvel  

Le projet des Tours Duo a été lancé en 2015. Je suis associé à Pascal Donat pour ce quatre-étoiles de 139 chambres qui occupera les 10 derniers étages (sur 27) de l'une des tours. Au sommet, à 130 mètres de haut, on ouvrira un rooftop. Deux étages en dessous, un restaurant panoramique spectaculaire avec une vue unique sur Paris en contrechamp. C'est une démocratisation de la qualité : avec des chambres de 25 mètres carrés, conçues par un architecte star, Jean Nouvel, décoré par Philippe Starck pour des tarifs qui vont démarrer à 220 euros. Je pense ouvrir en avril 2022.

En quoi le Grand Hôtel de la Poste sera inédit ?

Parce que vous avez là un hôtel de 82 chambres avec une proposition tarifaire accessible pour un 5 étoiles. Il y aura trois points de restauration qui représenteront plus de 750 places assises, proposant des plats aux prix de la concurrence et un rooftop de 1000 mètres carrés où l'on viendra surtout pour prendre un verre. Je souhaite que les jeunes y prennent leurs habitudes. Ce sera un peu plus cher qu'en terrasse. Mais pas plus que les Deux Magots ou le Flore.

Un lieu ouvert aux Parisiens ?

On a fait des produits d'exception. J'ai fait une synthèse de ce qu'attendent tous les Parisiens et les étrangers que j'ai pu croiser à travers le monde, en termes de décoration, programmation et de tarification. Je veux créer un lieu vivant, un lieu de rencontres et d'émotions, notamment pour les JO.

Et quelle équipe pour faire tourner vos deux lieux ?

A La Poste, on va démarrer avec 250 salariés et, en fonction de l'activité saisonnière des terrasses, on pourra avoir des pointes à 320 personnes. Aux Tours Duo, on va démarrer autour de 280 personnes.