Paris : un homme meurt en chutant du 5e étage

Un octogénaire a fait une chute mortelle depuis le balcon de son appartement de la rue de Crimée. La thèse criminelle, un temps examinée, a été écartée.

 Rue de Crimée (XIXe), ce mardi. Un homme est mort en chutant du balcon du 5e étage de son immeuble. Les circonstances de l’accident restent mystérieuses.
Rue de Crimée (XIXe), ce mardi. Un homme est mort en chutant du balcon du 5e étage de son immeuble. Les circonstances de l’accident restent mystérieuses. LP/Benoit Hasse

Chute accidentelle, geste suicidaire ou acte criminel? Les nombreux riverains de la rue de Crimée (XIXe) qui ont assisté, plus ou moins directement, à un drame mortel, ce mardi matin, se sont tous posé la question.

Encore en vie à l'arrivée des secours

Peu avant 10 heures, un octogénaire est tombé depuis le balcon de son appartement, situé au 5e et avant dernier étage d'un immeuble social situé au 173 de la rue de Crimée. L'homme a chuté sur le trottoir, juste devant l'entrée du bâtiment, à quelques mètres seulement de la crèche municipale qui occupe le rez-de-chaussée de l'immeuble.

Très grièvement blessé, l'homme était encore en vie à l'arrivée des secours. Mais malgré des tentatives pour le réanimer sur les lieux du drame, derrière des draps tendus sur le trottoir pour protéger la scène du regard des passants, son décès a été constaté une demi-heure après les faits.

Selon certains témoins, l'un des fils de la victime qui se trouvait dans l'appartement au moment du drame a ensuite été emmené par les policiers, menottes au poignet. Mais il aurait été remis en liberté un peu plus tard.

La thèse du suicide privilégiée

« Il a été interpellé parce qu'il faisait l'objet d'une fiche de recherche qui s'est ensuite révélée caduque », commente une source proche du dossier en soulignant que la thèse criminelle pour expliquer cette chute ne semble pas avoir été retenue. Les enquêteurs n'ont en tout cas retrouvé aucune trace dans l'appartement ou sur le balcon indiquant que le vieil homme pourrait avoir été poussé dans le vide.

L'hypothèse d'une chute involontaire a également été rapidement écartée. La rambarde en béton du balcon étant trop haute pour qu'un homme âgé puisse basculer accidentellement par dessus. En fin de journée, la thèse du suicide était en revanche privilégiée pour expliquer le drame.

Selon des voisins de la victime, qui ont décrit un homme « gentil, tranquille et sans histoire », l'octogénaire avait récemment perdu son épouse. Il pourrait s'être jeté dans le vide par désespoir. Le parquet de Paris a demandé l'ouverture d'une enquête-décès pour le vérifier.