Paris : un chantier à plus de 5 millions d’euros pour le Palais de la Porte Dorée

Chef-d’œuvre Art déco construit pour l’exposition coloniale de 1931 par Albert Laprade, ce monument abrite l’aquarium tropical et le musée national de l’histoire de l’immigration.

 Œuvre d’Auguste Janniot, le bas-relief de 1 130 m2 qui orne la façade à colonnade du Palais de la Porte Dorée (XIIe) célébre les richesses des colonies françaises en Afrique, Asie et Océanie.
Œuvre d’Auguste Janniot, le bas-relief de 1 130 m2 qui orne la façade à colonnade du Palais de la Porte Dorée (XIIe) célébre les richesses des colonies françaises en Afrique, Asie et Océanie. Philippe Baverel

A l'écart du circuit des grandes institutions culturelles, le Palais de la Porte Dorée, situé dans le XIIe arrondissement de Paris, inscrit aux Monuments historiques depuis 1987, est une merveille Art déco un peu oubliée aujourd'hui.

Construit à l'orée du bois de Vincennes par l'architecte Albert Laprade pour être le pavillon d'entrée de l'exposition coloniale de 1931, cet édifice élégant, qui s'inscrit dans un rectangle de 80 mètres sur 60, abrite depuis l'origine deux entités. D'une part, l'aquarium tropical au sous-sol. Et, dans les deux étages supérieurs, le musée de la France d'outre-mer, devenu en 1960 musée des arts d'Afrique et d'Océanie auquel a succédé en 2007 le musée national de l'histoire de l'immigration.

Mise aux normes, rénovation énergétique…

Derrière l'immense façade à colonnade ornée d'un bas-relief de 1130 mètres carrés d'Auguste Janniot célébrant les richesses des colonies françaises en Afrique, Asie et Océanie, s'ouvre le grand hall d'accueil qui abrite un café géré par l'entreprise d'insertion La Table de Cana. L'espace est magnifié par la mosaïque au sol reproduisant des motifs de tapis berbères et par les lampadaires de Raymond Subes.

Mais la grille d'entrée en fer forgé de Jean Prouvé est actuellement fermée. Non pas à cause de la crise sanitaire, qui a fait chuter la fréquentation du Palais de 60 % en 2020 par rapport à 2019, lorsque 525 000 visiteurs avaient été comptabilisés, mais en raison d'importants travaux de mise aux normes : accès personnes handicapées, ventilation, acoustique… Réglée par l'Etat, la facture de la rénovation s'élève à 4,5 millions d'euros pour l'aquarium et à 1,2 million pour le musée.

Les lanterneaux du Palais de la Porte Dorée vont être refaits. LP/Philippe Baverel
Les lanterneaux du Palais de la Porte Dorée vont être refaits. LP/Philippe Baverel  

Et c'est sans compter les 6,9 millions d'euros accordés en décembre 2020 au titre du plan de relance pour la rénovation énergétique des bâtiments publics. Un petit pactole qui va permettre de financer le raccordement du bâtiment au réseau de chauffage urbain parisien, la réfection et l'isolation des huisseries des 19 lanterneaux ouvrant sur le toit… « Nous sommes, avec le musée du Louvre qui a obtenu 8 millions d'euros et le château de Pau, l'un des trois musées de France à avoir obtenu cette subvention », se félicite Hélène Orain, directrice générale de l'établissement public qui cédera son poste le 1er mars à Pap Ndiaye, professeur d'histoire à Sciences-po Paris.

Les espaces d'exposition repensés

Les travaux de l'aquarium, commencés en juin 2020, devraient se terminer début mars. « Nous rouvrirons au printemps, selon la situation sanitaire », indique Hélène Orain. En sous-sol, 750 espèces animales sont présentées dans 84 aquariums et notamment « la plus grande collection de raies d'eau douce d'Europe », souligne encore Hélène Orain. A la réouverture, la première exposition sera consacrée aux hippocampes.

La fosse aux alligators est en travaux au Palais de la Porte Dorée. LP/Philippe Baverel
La fosse aux alligators est en travaux au Palais de la Porte Dorée. LP/Philippe Baverel  

Mais c'est vers la fosse aux crocodiles que convergent généralement tous les regards. Désormais, les visiteurs observeront les alligators Laury et Dundy à travers un garde-corps transparent en verre. Surtout, ils n'auront plus à descendre les quelques marches qui ceinturaient le bassin. Un sol en synthétique doit être posé pour absorber le bruit. Et plusieurs aquariums en plastique seront changés.

Au musée de l'histoire de l'immigration, les travaux qui ont débuté en janvier s'achèveront cet automne pour une réouverture pas avant 2022. L'itinéraire de visite, qui passera de 1400 à 1800 mètres carrés grâce à la récupération d'espaces occupés naguère par l'administration, va être complètement chamboulé.

Newsletter L'essentiel du 75
Un tour de l'actualité à Paris et en IDF
Toutes les newsletters

Désormais éclairées par des leds, les salles thématiques laisseront place à un parcours chronologique, organisé autour de 12 grandes dates, du XVIIe au XXIe siècle. « Nous partirons de 1685, date de la publication sous le règne de Louis XIV du Code noir écrit par Colbert qui régissait les rapports entre maîtres et esclaves dans les colonies », précise Hélène Orain. Si 1917 a été retenue, ce n'est pas pour la révolution russe mais parce que c'est l'année de création de la carte d'identité en France.

Le salon Paul Reynaud. LP/Philippe Baverel
Le salon Paul Reynaud. LP/Philippe Baverel