Paris : pour les parents d’élèves, rien ne va plus au collège Valmy

Absences d’enseignants non remplacées, cours aléatoires, élèves en déshérence… Les parents des collégiens de Valmy (Xe), manifestent ce mardi, et envisagent une action en justice.

 199, quai de Valmy (Xe). Les parents d’élèves manifesteront ce mardi et envisagent une action en justice.
199, quai de Valmy (Xe). Les parents d’élèves manifesteront ce mardi et envisagent une action en justice. LP/Olivier Arandel

Ils seront ce mardi devant les grilles de l'établissement pour exprimer leur ras-le-bol. Enseignants non remplacés, cours à distance aléatoire, élèves en déshérence, laissés pour beaucoup, au bord du chemin. Au collège Valmy (Xe), rien ne va plus. Au point que les parents d'élèves, soutenus par la FCPE, envisagent une action en justice. Au motif que le droit à l'éducation ne semble plus respecté.

838 heures de cours non donnés

« Effet collatéral de la situation sanitaire et du délaissement par le rectorat, notre collège, établissement bénéficiant d'une convention académique de priorité éducative (CAPE) et comptant 36 % d'élèves boursiers, se retrouve depuis plusieurs mois dans une situation critique : entre la Toussaint et Noël, 838 heures, soit près du quart des heures de cours n'ont pas été assurées et quasiment aucun remplacement n'est proposé. Entre le 2 novembre 2020 et le 8 janvier 2021, soient 8 semaines, le nombre d'heures non assurées représente 23 % de cours manquant », affirment les parents qui tiennent un décompte très précis.

Patrick est le père d'une jeune fille scolarisée en classe de 4e. Son constat est sans appel : « les cours à distance sont très théoriques, en mode écrit, il y a très peu de visioconférences. Au total, nous constatons que 23 % des cours ne sont plus assurés. Les enfants se sentent de moins en moins bien dans ce collège qui n'est pas très favorisé et nos demandes au rectorat restent lettre morte. Les enfants ont besoin qu'on les soutienne. C'est un public fragile, qui a beaucoup souffert du premier confinement, et se retrouve livré à lui-même. »

Les représentants des parents d'élèves du collège Valmy constatent depuis deux mois déjà que les cours non assurés se multiplient pour atteindre aujourd'hui un niveau intolérable : selon leur décompte, 61 % des heures manquant au programme de leurs enfants correspondraient aux quatre matières principales : français, mathématiques, histoire-géographie et anglais.

D'importants risques de décrochage

« Certes, des professeurs sont absents en raison du danger que la situation sanitaire représente pour eux. Mais les cours à distance ne peuvent pas être considérés comme une solution pérenne : ils ne compensent pas une pédagogie directe, notamment les plus fragiles qui ne peuvent pas bénéficier d'un soutien actif de leurs parents, s'agacent les parents. A ce rythme-là, nous risquons un nombre de décrochages importants. Le rectorat doit prendre en compte la situation particulière et préoccupante de notre collège et apporter une réponse efficace et proportionnée à l'urgence en donnant de véritables moyens de remplacement pour nos enfants. » Contacté, le rectorat n'a pas répondu à nos demandes.

« Les autres absences, elles aussi nombreuses cette année, ne sont quasiment jamais remplacées par le rectorat qui reste sourd au courrier que nous lui avons adressé le 15 décembre 2020 et n'a pas daigné nous apporter la moindre réponse », concluent avec amertume les parents des collégiens.