Paris : les services de la Ville recouvrent de peinture le rat de Banksy dans le quartier Latin

Le pochoir attribué à l’artiste britannique Banksy, rue Maître-Albert dans le quartier Maubert (Ve), a été repeint à la demande de la mairie de Paris.

 Rue Maître-Albert, Paris (Ve), le 26 juin 2018. C’est ce pochoir, attribué à l’artiste Banksy, qui a été recouvert de peinture.
Rue Maître-Albert, Paris (Ve), le 26 juin 2018. C’est ce pochoir, attribué à l’artiste Banksy, qui a été recouvert de peinture.  LP/Frédéric Dugit

Mais que s'est-il passé? Encore intacte il y a un mois, l'une des rares œuvres parisiennes de Banksy, artiste de renommée mondiale, a été effacée d'un coup de peinture.

Situé au 25, rue Maître-Albert, dans le quartier Maubert (Ve), le pochoir représentait un rongeur, affublé d'un nœud rouge à pois blancs. Au-dessus de sa tête, le chiffre 8 de « Mai 1968 », date taguée un peu plus haut, était porté comme des oreilles. En référence aux 50 ans de mai 1968. Un temps sécurisée par un plexiglas, l'œuvre s'était finalement retrouvée sans protection mais n'avait jamais fait l'objet de dégradations notables.

Des collages féministes contre Gabriel Matzneff

Depuis quelque temps, cependant, des collages contre les violences sexuelles avaient investi l'espace vide au-dessus du pochoir. « C'est dans ce quartier que se trouve le logement attribué à Gabriel Matzneff », explique Bernard, un libraire de l'artère. « Il y a eu pas mal d'actions faites contre l'écrivain et les violences faites aux femmes, avec des collages. Je suppose qu'une demande a été adressée à la mairie pour ôter cela et qu'ils ont donné un grand coup de peinture. »

Rue Maître-Albert, Paris (Ve), vendredi 2 octobre. L’œuvre de Banksy a été recouverte de peinture par les services de la ville. LP/M.B.
Rue Maître-Albert, Paris (Ve), vendredi 2 octobre. L’œuvre de Banksy a été recouverte de peinture par les services de la ville. LP/M.B.  

Pourtant, sur les lieux, les lettres de ces collages ont été soigneusement épargnées, elles. Seule la partie basse du mur, abritant l'œuvre de Banksy, s'est vue repeinte d'un marron beige administratif…

Le rat, «recouvert de graffitis»

Contactée, la mairie de Paris reconnaît qu'un prestataire de dégraffitage est en effet intervenu sur place « à la suite de plusieurs signalements » afin de recouvrir le bas du mur, « dont le rat attribué à Banksy », qui avait été « dégradé et recouvert de graffitis ».

En ce qui concerne les collages, le service en charge de la propreté ajoute : « La Ville applique une politique de tolérance. Cependant, dès lors que les affiches sont dégradées, la Ville les fait enlever. C'est le cas pour ces affiches qui ont été enlevées dès ce vendredi après-midi ».

Au total, huit œuvres sont attribuées au tagueur britannique un peu partout dans la capitale, de la porte de la Chapelle (XVIIIe) au Bataclan (XIe) en passant par le Centre Pompidou (IIIe). Si la plupart d'entre elles se sont détériorées, ou ont été volées comme au Bataclan, d'autres avaient su s'inscrire dans le temps… à l'instar de ce petit rat, symbole fétiche de l'artiste et allégorie des graffeurs dans la culture urbaine.

VIDÉO. Banksy : où trouver les œuvres du street artist dans Paris ?