Paris : le cambrioleur présumé des kiosques à journaux interpellé

Un homme soupçonné d’une longue série de cambriolages dans les kiosques à journaux parisiens a été interpellé en flagrant délit. Il aurait partiellement reconnu les faits.

 Depuis la fin du mois d’août, une trentaine de kiosques à journaux ont été cambriolés à Paris. Les kiosquiers accusent Médiakiosk de ne pas avoir assez sécurisé le nouveau modèle de kiosque.
Depuis la fin du mois d’août, une trentaine de kiosques à journaux ont été cambriolés à Paris. Les kiosquiers accusent Médiakiosk de ne pas avoir assez sécurisé le nouveau modèle de kiosque. DR

C'était un « serial-cambrioleur » très spécialisé. Depuis août, un mystérieux malfaiteur avait pris l'habitude de s'attaquer de nuit aux kiosques à journaux parisiens. Tous fracturés selon le même procédé. L'intrus nocturne perçait un petit trou dans une des vitres basses des édicules. Puis il se faufilait à l'intérieur du kiosque pour y dérober le fond de caisse et des cartes de téléphone avant de disparaître.

42 cambriolages

La Sureté territoriale de la préfecture de police chargée de l'enquête courant septembre avait recensé par moins de 42 faits commis en quelques semaines dans l'ensemble de la capitale. Selon une source proche du dossier, leur auteur présumé a été interpellé ce mardi en fin de nuit dans le IIe arrondissement.

Les enquêteurs avaient exploité les images du réseau vidéo surveillance de la capitale mais aussi des éléments de police scientifique (notamment des empreintes de la même personne relevées dans plusieurs kiosques) pour identifier le cambrioleur. Mais selon nos informations, c'est à la suite d'une effraction commise au petit matin sur un kiosque du boulevard Saint-Denis qu'il aurait été arrêté en flagrant délit.

Un sans-abri déjà connu de la police

Peu avant, la même nuit, il avait déjà visité un autre kiosque sur la rue de Rivoli. Le cambrioleur présumé, un sans-abri toxicomane âgé d'une trentaine d'années et déjà très connus des services de police pour diverses affaires, aurait partiellement reconnu les effractions de kiosques commises depuis le début de l'été. Mais sans que l'on puisse lui imputer avec certitude la totalité des cambriolages constatés.

Le « visiteur » des kiosques a été déféré mercredi au parquet de Paris à l'issue de sa garde à vue. Il pourrait être jugé en comparution immédiate. Sa série de cambriolages a conduit Médiakiosk, la filiale de JCDecaux en charge de la gestion des édicules, à tester de nouveaux dispositifs pour renforcer la sécurité de ces petites boutiques de rue. Ils devraient progressivement être installés sur les 360 nouveaux modèles de kiosques qui équipent la capitale.