Paris : le bouquet de tulipes à 3 millions d’euros de Jeff Koons fane-t-il déjà ?

Moins d’un an après son inauguration dans les jardins des Champs-Elysées, l’œuvre monumentale de l’artiste américain semble présenter des fissures. Ce que dément pour l’instant la Ville.

 Cours la Reine, Paris (VIIIe). Des fissures ont été signalées sur la sculpture monumentale installée derrière le Petit Palais.
Cours la Reine, Paris (VIIIe). Des fissures ont été signalées sur la sculpture monumentale installée derrière le Petit Palais.  LP/B.H.

Le bouquet de tulipes de Jeff Koons est-il en train de se fissurer? La très controversée sculpture offerte par l'artiste américain en hommage aux victimes des attentats de 2015 et installée dans les jardins des Champs-Elysées se retrouve une nouvelle fois au cœur d'une polémique naissante.

C'est un amateur d'art parisien qui l'a involontairement allumée. « Vendredi, en sortant du Petit Palais, je suis allé voir les aménagements réalisés autour de cette œuvre monumentale. Quelle ne fut pas ma surprise lorsque j'ai découvert que deux des doigts de la main qui tient le bouquet étaient déjà fissurés. J'ai aussitôt fait un Tweet pour alerter les services de la Ville qui sont chargés de son entretien », confie, encore abasourdi, Guillaume Giraudon, communiquant culturel de profession.

On aperçoit sur cette photo une altération de la sculpture monumentale, mais la mairie de Paris assure n’avoir pas repéré de fissures. LP/B.H.
On aperçoit sur cette photo une altération de la sculpture monumentale, mais la mairie de Paris assure n’avoir pas repéré de fissures. LP/B.H.  

« Elle n'a même pas un an et coûté plusieurs millions d'installation et de réaménagement du jardin : l'œuvre monumentale Bouquet of Tulips de Jeff Koons se casse la figure ! D'ici à ce que ça craque et que quelques fleurs tombent sur la tête d'un instagrameur », a relayé l'intéressé sur Twitter.

Le message a été vu 84 000 fois et retweeté 300 fois avec des commentaires majoritairement critiques, y compris sur la clôture en bois qui protège l'œuvre.

La sculpture en bronze, acier et aluminium peints, qui pèse près de 34 tonnes (plus de 60 avec son socle en calcaire d'Ile-de-France) et culmine à 13 mètres de haut a déjà fait couler des flots d'encre.

Outre le coût de l'œuvre – près de 3,5 millions d'euros – financée par le mécénat via le Fonds pour Paris (l'artiste n'a offert que le concept), c'est le projet d'emplacement initial, entre le musée d'Art moderne de la Ville de Paris et le Palais de Tokyo, qui a été critiqué.

Objet de vandalisme un mois seulement après son inauguration en grande pompe, finalement derrière le Grand Palais, le Bouquet de tulipes est-il aussi victime de malfaçons? C'est l'avenir qui le dira.

La mairie évoque des fientes de pigeon

Interrogée sur cette affaire, la mairie de Paris explique que « les services de la Ville se sont rendus sur place la semaine dernière. Ils n'ont pas constaté de fissures mais des traces de crottes de pigeon qui seront nettoyées la semaine prochaine ou celle d'après ».

Une conclusion qui ne convainc pas notre amateur d'art qui reste formel sur l'existence de fissures. « L'opération de nettoyage sera l'occasion de vérifier l'état de la sculpture », indique la Ville en précisant que les agents se hisseront jusqu'au sommet de l'œuvre à l'aide d'une nacelle. A l'évidence la meilleure façon de lui prendre le pouls.