Paris : La marche des sans-papiers partiellement interdite

La grande manifestation des sans-papiers programmée ce samedi dans la capitale devra être écourtée. La préfecture de police autorise les 3 cortèges prévus à aller jusqu’à République... mais pas plus loin.

 Le défilé de la place de la République à celle de la Concorde, qui devait suivre à partir de 14 heures, est en revanche interdit.
Le défilé de la place de la République à celle de la Concorde, qui devait suivre à partir de 14 heures, est en revanche interdit. LP / Arnaud Journois

Les affiches jaunes clamant «on marche vers l'Elysée» ont été placardées dans tout Paris. Mais le 3e acte de la « marche nationale des sans-papiers », programmée ce samedi au cœur de la capitale, n'ira peut-être pas jusqu'à cette destination. La préfecture de police, qui a examiné la déclaration de manifestation déposée depuis plusieurs semaines, a interdit la tenue de ce rassemblement. Du moins sur la dernière partie du parcours.

Les organisateurs (20 collectifs de sans-papiers et plus de 200 organisations ou associations de soutien) ont invité les manifestants à rejoindre l'un des trois cortèges qui partiront à partir de 10 heures, des portes de la Chapelle, d'Italie et de Montreuil pour converger vers la place de la République. Ces trois pré-manifestions ainsi que le rassemblement à République (qui pourrait regrouper plusieurs milliers de participants) sont autorisées.

Des risques de troubles à l'ordre public

Le défilé de la place de la République à celle de la Concorde, qui devait suivre à partir de 14 heures, est en revanche interdit. Pas pour des raisons sanitaires. Malgré le relèvement des restrictions après le passage de l'île de France en zone d'alerte maximale le 5 octobre dernier, les «manifestations revendicatives déclarées » restent autorisées. L'arrêté d'interdiction est motivé par des questions de sécurité et de risques de troubles à l'ordre public.

«Le parcours déclaré traverse des sites emblématiques et institutionnels sensibles, à proximité desquels l'action des forces de sécurité sera rendue difficile de débordements très probables au vu des précédents», justifie la préfecture de police.... En précisant au passage que les organisateurs « n'ont pas apporté les garanties indispensables au respect des mesures d'hygiène et de distanciation sociale. »

Plusieurs milliers de personnes dans la capitale

Le 30 mai dernier, une première manifestation organisée au par les collectifs de soutien (qui réclament notamment la régularisation des sans-papiers et la fermeture des centres de rétention administrative) avait attiré plusieurs milliers de personnes dans la capitale. Le rassemblement, interdit par la préfecture de police, avait donné lieu à des interventions des forces de l'ordre pour disperser les manifestants.

Les personnes qui défileront ce samedi de République à Concorde feront l'objet « d'une verbalisation pour participation à une manifestation interdite de 135 euros», rappelle la préfecture de police. La coordination nationale de la marche des sans-papiers qui s'est dite «indignée » par cette interdiction partielle a maintenu sa demande de manifestation jusqu'à la Concorde.