Paris : affaire Matzneff, démission surprise de Christophe Girard

Ce midi, une trentaine de manifestants se sont rassemblés devant l’Hôtel de Ville pour exiger la démission de l’adjoint chargé de la culture pour ses liens supposés avec l’écrivain Gabriel Matzneff. Démission acceptée en cette fin de journée.

 Ce jeudi. Manifestation pour la démission de Christophe Girard devant le Conseil de Paris.
Ce jeudi. Manifestation pour la démission de Christophe Girard devant le Conseil de Paris.  LP/Delphine Goldsztejn

Les « Girard démission ! » ne sont même pas parvenus aux oreilles des élus qui siégeaient dans l'hémicycle parisien… Pourtant, ce jeudi soir, l'adjoint d'Anne Hidalgo a bel et bien démissionné.

Ce jeudi midi, la manifestation organisée pour demander la démission de Christophe Girard, l'adjoint chargé de la culture de la maire de Paris, n'a rassemblé qu'une trentaine de personnes. D'abord réunis devant les portes de l'Hôtel de Ville, les manifestants ont ensuite été priés de se rassembler un peu plus loin, sur le lieu déclaré de leur manifestation… près de la bouche de métro.

Un coup de pression sur Anne Hidalgo

Le groupe écologiste de Paris demande la suspension immédiate de Christophe Girard en attendant que l'Inspection générale de la mairie de Paris mène une enquête pour vérifier qu'il n'aurait pas profité et utilisé son statut d'adjoint à la culture pour aider l'auteur Gabriel Matzneff, accusé de viols sur mineurs.

La manifestation de ce jeudi midi devait être un nouveau coup de pression sur Anne Hidalgo. D'ailleurs, l'Hôtel de Ville aux aguets a envoyé un collaborateur dans la manifestation pour rapporter ce qu'il se passait.

La maire de Paris continue aujourd'hui de soutenir son adjoint. Elle juge dans une interview accordée ce mercredi au Parisien que « Christophe Girard n'est ni de près ni de loin concerné par cette affaire. Il a été entendu comme témoin mais n'est visé par aucune plainte. Pour moi, c'est un non-sujet ».

Contacté, Christophe Girard n'a pas souhaité donner suite à nos sollicitations.

« Le soutien de Christophe Girard à Gabriel Matzneff le disqualifie pour ce genre de responsabilité »

Ce midi dans les rangs des manifestants, parmi les pancartes « Anne t'es sérieuse ? », « Tolérance zéro », « la culture mérite mieux » ou encore « bienvenue à pédoland », Raphaëlle Rémy-Leleu, militante féministe élue (EELV) au Conseil de Paris, elle, ne partage pas cette analyse. « Ce n'est pas qu'une question de justice, c'est aussi une question politique. Il ne suffit pas d'avoir un casier judiciaire vierge pour être adjoint, il faut quelques qualités morales, éthiques et politiques. Le soutien de Christophe Girard à Gabriel Matzneff le disqualifie pour ce genre de responsabilité », tranche-t-elle. « Si Christophe Girard a des pièces, des témoignages pour montrer à quel point il s'est indigné contre les actions pédocriminelles de Gabriel Matzneff, qu'il les montre ! » exige même la conseillère de Paris.

LP/Delphine Goldsztejn
LP/Delphine Goldsztejn