Paris : la gare du Nord va perdre sa maison penchée

La maison penchée, symbole des effets du réchauffement climatique, va quitter le parvis de la gare du Nord. Sans rapport avec le futur chantier controversé, assure la Ville, qui évoque la dégradation de l’œuvre.

 Gare du Nord (Xe). La « Maison fond », œuvre de Leandro Erlich symbolisant le dérèglement climatique, va être désinstallée. Elle serait en mauvais état.
Gare du Nord (Xe). La « Maison fond », œuvre de Leandro Erlich symbolisant le dérèglement climatique, va être désinstallée. Elle serait en mauvais état. LP/C.B.

L'immeuble penché va quitter la gare du Nord (Xe), pour une destination encore inconnue. Inaugurée en grande pompe en octobre 2015, dans le cadre de la Nuit blanche, et en amont de la Cop 21, l'œuvre étonnante de l'artiste argentin Leandro Erlich, n'aura occupé le parvis que durant cinq petites années.

Baptisé Maison fond, ce petit immeuble parisien de 6, 90 mètres, inspiré d'une bâtisse de style Directoire située rue de Grenelle (VIIe), se déforme en fondant pour symboliser les méfaits du réchauffement climatique et amener à une réflexion sur l'héritage légué aux générations futures… Son nom, Maison fond, est d'ailleurs est d'ailleurs un jeu de mots avec « mes enfants ».

Une œuvre dégradée

Mais pourquoi donc retirer le petit immeuble du parvis de la gare, dont il était devenu l'attraction et un spot pour les… amateurs de skateboard ? Tout simplement parce qu'elle aurait subi les outrages du temps, et de multiples dégradations. « L'œuvre est en mauvais état, fréquemment taguée, assure la Ville. Il est vrai que nous étudions plusieurs scénarios pour son dépôt, tout en cherchant un site pour l'accueillir. Un contact va être prochainement pris avec l'artiste, qui sera informé de tout ».

Aucun rapport, donc, entre le déménagement de Maison fond, et le projet d'agrandissement de la Gare du Nord, auquel est farouchement opposée la Ville ? « Absolument aucun, s'empresse-t-on d'assurer à l'Hôtel de Ville. Nous demeurons résolument contre l'installation d'un gigantesque centre commercial de 18 000 m2 par lequel seraient contraints de passer les voyageurs. Ce sont les spécialistes de la Direction des affaires culturelles qui nous ont alertés sur l'état de la maison, et la nécessité de la retirer ».

Après avoir exprimé son hostilité au projet durant la campagne des municipales, Anne Hidalgo, la maire (PS) de Paris, a annoncé le dépôt, par la Ville, début septembre, d' un recours gracieux contre le permis de construire qui avait été délivré au mois de juillet dernier.

Financée par Ceetrus, une filiale d'Auchan, le projet de transformation prévoit de modifier la plus grande gare d'Europe à l'horizon des JO de 2024, lui permettant d'accueillir, à terme, 900 000 voyageurs par jour, contre 700 000 aujourd'hui. Avec un immense centre commercial, jugé « antiécologiquee » par les détracteurs du projet.

Le petit immeuble penché, lui, aura disparu depuis longtemps…