Paris : chassée de chez elle par… les punaises de lit

En deux mois, une jeune étudiante, n’aura passé que quelques heures dans son studio du XXe arrondissement. Elle a dû fuir les lieux, infestés de punaises de lit.

 Une jeune étudiante de 25 ans a dû fuir son appartement du XXe, infesté par les punaises de lit. En deux mois, elle n’y aura passé que quelques heures.
Une jeune étudiante de 25 ans a dû fuir son appartement du XXe, infesté par les punaises de lit. En deux mois, elle n’y aura passé que quelques heures. LP/A.R.

C'était son premier appartement, mais la joie d'emménager, le 27 octobre dernier, dans ce petit studio de la rue du Capitaine-Ferber (XXe) a immédiatement fait place au désespoir, pour Manon*, une étudiante de 25 ans.

Contrainte de rentrer chez ses parents

« Aujourd'hui, j'ai rompu mon bail, enfin obtenu la restitution de ma caution… Et j'ai pris mes quartiers dans le canapé de mes parents. Je recherche un autre appartement, mais j'avoue avoir une petite appréhension », lance la jeune femme.

La raison? Manon, comme de plus en plus de Parisiens et de Franciliens, a été victime d'une infestation de punaises de lit. Ces insectes, bruns ou pourpres, de quelques millimètres de long et se nourrissent exclusivement de sang, sont particulièrement redoutables et difficiles à éradiquer.

Se déplaçant d'une pièce, d'un logement à l'autre le long de la tuyauterie, elles se dissimulent également dans les vêtements, objets, bagages, avant de s'installer dans les lieux de vie, avec une prédilection toute particulière pour les lits, canapés et fauteuils.

Des plaques et des boutons sur tout le corps

« Ma première nuit dans le studio, j'ai eu des plaques et des boutons sur le tout le corps. Il y avait des punaises partout dans mon lit et sur moi, de toutes les tailles, se remémore Manon avec effroi. J'étais en panique totale et je n'ai pas dormi de la nuit, tentant de tuer les insectes, mais ils réapparaissaient immédiatement. Finalement, au petit matin, je me suis réfugiée chez mes parents, en m'étant scrupuleusement désinfectée pour ne pas ramener de punaises chez eux. Un mois plus tard, j'ai tenté une nouvelle incursion dans mon appartement. A nouveau le cauchemar : les insectes étaient partout, au point que j'ai fait une véritable crise d'angoisse et appelé mes parents à la rescousse à 2 heures du matin. J'ai payé deux mois de loyer pour quelques heures passées dans mon studio. »

Une hausse de 160% des punaises de lit en Ile-de-France

Désinsectisation de l'appartement, décontamination des vêtements et de la literie, interminables transactions avec l'agence immobilière pour obtenir le remboursement de sa caution… « C'est d'autant plus injuste, que ce n'est pas moi qui ai amené ces insectes dans le logement : tout l'immeuble était contaminé ! Alors que les infestations de punaises seraient en augmentation de 160 % en Ile-de-France depuis 2016, rien n'est prévu pour aider, dans le parc privé, ceux qui en sont victimes. Ou alors, peut-être faudrait-il aller en justice, mais c'est vraisemblablement long et onéreux ».

*Le prénom a été modifié