Paris : un crâne d’au moins un siècle découvert porte de la Chapelle

Les ouvriers d’un chantier de terrassement sont tombés sur ces ossements, enterrés à trois mètres de profondeur.

 Les ossements étaient enfouis à trois mètres de profondeur.
Les ossements étaient enfouis à trois mètres de profondeur.  DR/Colas/Stanislas Izerable

Des ossements humains datant d'au moins deux siècles ont été découverts, ce vendredi, sur un chantier de la porte de la Chapelle à Paris, a appris le Parisien de sources concordantes.

Des ouvriers étaient en train de creuser ce vendredi matin une tranchée sur un chantier de terrassement, rue des Cheminots (XVIIIe), lorsqu'ils sont tombés sur un crâne et d'autres ossements.

Ces restes de squelette étaient enfouis à trois mètres de profondeur, nous indique-t-on chez Colas, le maître d'œuvre. Les services de police ont été alertés et le chantier a été stoppé « jusqu'à nouvel ordre », précise-t-il.

Des ossements du XIXe, voire plus anciens

Saisi, le service archéologique de la mairie de Paris s'est déplacé sur le chantier en fin de matinée. « Nous avons rapidement pu établir que ces ossements ne pouvaient être postérieurs au XIXe siècle », confirme Julien Avinain, le chef du Pôle archéologique du Département d'histoire de l'architecture et d'archéologie de Paris.

« Ces ossements étant anciens, aucune enquête judiciaire n'a été ouverte », indique une source policière. Contacté, le parquet de Paris n'avait pas, ce vendredi en fin de journée, donné suite à nos sollicitations.