Nos 3 conseils pour éviter de se faire voler son vélo

Le choix d’un antivol et l’emplacement se révèlent cruciaux pour ne pas voir son deux-roues être subtilisé.

 Un antivol de mauvaise qualité augmente considérablement les chances de se faire voler son vélo.
Un antivol de mauvaise qualité augmente considérablement les chances de se faire voler son vélo. LP/Laura Wojcik

Depuis 2019, dix-sept vélos sont volés chaque jour à Paris. Et ce chiffre est vraisemblablement sous-estimé, car trois quarts des victimes ne déposent pas plainte. Voici nos trois conseils pour éviter cette mésaventure.

1. Investir dans un très bon antivol. Un antivol type tortillon spirale peut être cassé avec une simple pince, en moins de 10 secondes. Mieux vaut donc investir dans un U (voire deux). Comptez au minimum 50 euros. C'est cher, mais c'est le prix d'une relative tranquillité. Un comparatif sur le site de la FUB, la fédération française des usagers de la bicyclette, permet de découvrir les différents modèles, leur prix et leur fiabilité. Ne jamais laisser son vélo sans attache, même pour cinq minutes. Même dans des lieux que vous estimez sans danger. « J'ai eu la mésaventure de me faire voler mon vélo… dans mon bureau, à l'étage d'un immeuble, à la pause déjeuner », nous confie Bertrand, 43 ans.

2. Bien choisir l'endroit où stationner son vélo. Choisir le bon emplacement pour garer sa bicyclette peut se révéler compliqué à Paris. Toujours favoriser les parkings sécurisés ou des cours intérieures, plutôt que le mobilier urbain. Et les attacher solidement, y compris dans votre cave. En cas de stationnement extérieur, assurez-vous que l'arceau est de bonne qualité. Des équipements publics sont parfois démontés pour subtiliser un vélo. Ronan se souvient : « Je l'ai attaché une nuit à un panneau sens interdit. Le lendemain, j'ai retrouvé le panneau par terre, scié. Et plus de vélo. » Encore plus subtil : certains arceaux sont parfois sciés aux trois-quart, afin de tendre un piège au cycliste pressé. Autant que possible, gardez un œil sur votre deux-roues.

3. Faire marquer son vélo avec le système bicycode. Bicycode est un système d'immatriculation, proposé par la fédération des Usagers de la Bicyclette. Faire graver son vélo, c'est avoir une chance de se le voir restituer en cas de vol. A partir de 2021, tous les vélos neufs devront être obligatoirement marqués d'un bicycode par défaut. Pareil pour les magasins qui revendent des vélos d'occasion.